Sciences / Santé

Les gènes du bonheur identifiés pour la première fois par une étude mondiale

Temps de lecture : 2 min

Près de 200 chercheurs se sont penchés sur les variations génétiques liées au bien-être, à la dépression et au névrosisme.

Trois variations génétiques ont pu être relié aux individus ayant une prédispostion au bien-être | Georges De Valkeneer via Flickr CC License by

C'est l'une des plus grandes études jamais publiées sur les liens entre les gènes et les comportements humains, selon Medical News Today. Quelque 190 chercheurs de quatorze pays se sont penchés sur les données génétiques de 298.000 personnes.

Ils ont réussi à identifier trois variations génétiques liées au bien-être, deux liées à la dépression et onze au névrosisme. Il s'agit là d'une «avancée majeure», selon Meike Bartels, professeur à l'université d'Amsterdam qui a participé à l'étude.

Pas de fatalité

Les chercheurs se sont rendu compte que les variations génétiques identifiées s'expriment particulièrement dans les cellules du système nerveux central (cerveau et moelle épinière), des glandes surrénales et du tissu pancréatique.

Cette étude pourrait expliquer les prédispositions de certains individus au bonheur, à la dépression et/ou aux névroses, déjà identifiées dans d'autres études et améliorer les traitements anxiolytiques.

Les gènes ne déterminent cependant pas une vie. La publication scientifique rappelle que l'environnement des individus joue aussi un rôle important dans le sentiment de bien-être. Une bonne nouvelle puisqu'il s'agit d'un facteur sur lequel chacun peut agir, en tout cas plus facilement que sur son patrimoine génétique. Et pour ce qui est d'être heureux, le mieux reste encore de savoir s'émerveiller des petites choses du quotidien ou d'avoir un bon copain.

Slate.fr

Newsletters

Trump dit avoir un «instinct naturel pour la science»

Trump dit avoir un «instinct naturel pour la science»

Et son instinct lui dit que la menace du réchauffement climatique est exagérée.

Changement climatique et pluies extrêmes: ce que dit la science

Changement climatique et pluies extrêmes: ce que dit la science

La théorie, la modélisation climatique et les observations semblent tendre vers la même conclusion.

Il serait dommage ne pas tenter l’expérience de la couverture lestée

Il serait dommage ne pas tenter l’expérience de la couverture lestée

Depuis que j'en ai une, mes nuits sont plus belles que vos jours.

Newsletters