Tech & internet / Culture

Radiohead disparaît d'internet, pour mieux revenir

Temps de lecture : 2 min

Le groupe anglais a supprimé progressivement toute publication sur Facebook, Twitter et son site internet.

Capture d'écran de la page Facebook de Radiohead | Slate.fr
Capture d'écran de la page Facebook de Radiohead | Slate.fr

Mise à jour le 3 mai à 17h: Dans la matinée, Radiohead a publié une courte vidéo sur le réseau Instagram, puis deux autres. En fin d'après-midi, un clip pour le nouveau titre «Burn The Witch» a été mis en ligne sur leur compte YouTube. Le site de Radiohead affiche désormais le titre «Dead Air Space». Les pages Facebook et Twitter du groupe sont à nouveau alimentées.

Radiohead ne fait rien comme tout le monde sur internet. En 2000, quand les Anglais sortent l'album Kid A, ils publient d'abord –sur une bonne idée de quelqu'un du label– l'intégralité de leur album sur internet, avant de le vendre physiquement. C'est une première à l'époque.

Aujourd'hui, comme des internautes des forums de Reddit l'ont noté ce 1er mai, le groupe a commencé à disparaître du web, rapporte le site musical Pitckfork. Pas totalement, mais à supprimer progressivement sa présence via son site internet, sa page Facebook, son compte Twitter. Il n'y a actuellement plus aucune publication sur ces deux pages, où respectivement onze millions et plus d'un million de personnes les suivent. Les photos de profil ont disparu. Thom Yorke, le leader du groupe, a lui aussi supprimé ses tweets.

Mais le groupe n'a pas un problème avec internet, non, bien au contraire. Etant donné leur utilisation passée du web –Kid A avait été écouté 400.000 fois sur internet avant d'être vendu en magasins–, on doute qu'ils veuillent que leurs fans ne plus puissent les suivre ou écouter leurs albums sur internet (comme l'avait voulu Prince par exemple, dont les images des concerts étaient aussi retirées de YouTube).

Il s'agit plus probablement d'une stratégie marketing pour annoncer la sortie d'un nouvel album. Finalement, si les publications ont disparu, aucune de ces pages web n'a été dépubliée, elles peuvent donc toujours servir et sont surveillées avec d'autant plus de vigilance. D'autant que d'autres signes viennent appuyer cette hypothèse: ce samedi 30 avril en Angleterre, des fans ont reçu des flyers qui font référence à une chanson jamais sortie, note Pitchfork. En janvier, le groupe créait une entreprise (ce qu'il avait déjà fait pour sortir In Rainbows en 2007 et The King Of Limbs en 2011) et des dates de tournée ont été annoncées en mars –dont deux à Paris les 23 et 24 mai et une à Lyon le 1er juin.

Reste encore leur compte YouTube, sur lequel sont publiées vingt-cinq vidéos. Dont ce clip que le site Pitchfork met en avant aujourd'hui, celui de «Street Spirit», une chanson qui raconte la disparition. Les fans, eux, ne croient pas à la disparition, ils attendent.

Newsletters

De la Bretagne à la Savoie, Instagram est la terre promise des mèmes régionaux

De la Bretagne à la Savoie, Instagram est la terre promise des mèmes régionaux

Le meilleur repaire des blagues entre patelins n'est plus le PMU, mais Instagram. Les mèmes régionaux y fleurissent et donnent aux querelles de clochers un côté cool.

Le safari aux influenceurs à Webedia commence à les agacer

Le safari aux influenceurs à Webedia commence à les agacer

Attendus quotidiennement devant chez eux ou leurs studios par des fans toujours plus jeunes, les nouvelles stars de YouTube sortent du silence pour évoquer un phénomène largement amplifié par les réseaux sociaux.

Clubhouse va-t-il bouleverser les règles de l'influence?

Clubhouse va-t-il bouleverser les règles de l'influence?

Personnalités politiques, marques et médias tentent de s'installer sur ce réseau social, non sans difficultés. Exit l'image et les faux-semblants, ici tout se veut authentique.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters