Monde

Garçon disparu: Vous saurez tout sur le ballon

Christopher Beam, mis à jour le 16.10.2009 à 14 h 47

Comment s'envoler, et se diriger dans les airs, à l'hélium ou en montgolfière.

capture d'écran du ballon attribué à Falcon Heene

capture d'écran du ballon attribué à Falcon Heene

La police du comté de Larimer, dans le Colorado (Etats-Unis) ainsi que les médias nationaux, ont passé toute l'après-midi de jeudi à chercher un ballon à hélium fait-maison à bord duquel était censé se tenir un garçon de six ans, Falcon Henne. Mais quand le ballon a atterri après plus de deux heures de vol, il était vide; Falcon se cachait en fait dans une boîte dans le garage familial. L'incident a posé toutes sortes de questions sur le voyage en ballon, dont voici les réponses.

Est-il légal de piloter un ballon artisanal aux Etats-Unis? Évidemment. N'importe qui peut construire et piloter un engin volant non-motorisé qui pèse moins de 70 kilos sans avoir besoin de la permission de la Federal Aviation Administration (FAA). Vous n'avez même pas besoin d'un permis de pilote. Le ballon qui a volé au dessus du Colorado semblait extrêmement léger et rentrerait sans doute dans cette catégorie. Si l'appareil pèse plus de 70 kilos, il faut un permis pour le piloter et un certificat de la FAA. D'abord, un inspecteur de la FAA vient voir l'appareil. S'il a l'air de pouvoir voler, vous pouvez commencer les tests de vol, avec certaines restrictions: il faut rester dans une certaine limite géographique par exemple, et vous ne pouvez pas voler de nuit. Si tout se passe bien et que l'inspecteur approuve votre engin, vous pouvez voler au dessus de tous les Etats-Unis.

De combien d'hélium avez-vous besoin? Un ballon à gaz normal, par opposition à une montgolfière (à air chaud), a besoin d'environ 1.000 m3 d'hélium. (Voici à quoi ça ressemble.) Cela fait environ 120 de ces bouteilles d'hélium que l'on trouve dans les magasins de fête. Pour faire voler un appareil plus léger, comme le ballon qui s'est baladé au dessus du Colorado, vous auriez besoin de bien moins. Un réservoir d'hélium soulève à peu près 1,8 6,55 kilos. Pour soulever un enfant de six ans de 23 kilos, vous auriez donc besoin de quatre réservoirs.

Piloter des ballons à hélium est-il un hobby répandu? Non, ils coûtent trop cher. Chaque réservoir d'hélium coûte entre 50 et 100 euros, selon que vous achetiez en gros ou pas. Un seul vol en ballon d'hélium coûte plus de 6.700 dollars. Les pilotes volent en général des ballons à gaz une fois par an à la Albuquerque International Balloon Fiesta.

Les montgolfières sont moins chères et plus courantes. Le ballon en lui-même coûte entre 17.000 et 34.000 euros en moyenne, et le coût d'une balade ne couvre que le prix du propane utilisé pour chauffer l'air, soit environ 35 euros. Il est également bien plus facile de passer son permis pour une montgolfière que pour un ballon à gaz, notamment parce qu'elles ne peuvent pas aller bien loin. Les montgolfières peuvent voler pour environ une heure et parcourir quelques kilomètres. Les ballons à gaz peuvent voler jusqu'à trois jours d'affilée et traverser un continent entier.

Faut-il avoir la permission pour faire décoller un ballon de son jardin? Cela dépend d'où vous habitez. Aux Etats-Unis, en zones rurales éloignées des aéroports, pas besoin de permission, tant que vous restez à moins de 5500 mètres d'altitude. (Le ballon de Falcon Henne avait atteint 2.200 mètres.) Cela se complique dès que vous vous rapprochez des zones urbaines et des aéroports. Près des petits aéroports, pas besoin d'une autorisation formelle de la FAA, mais il est impératif d'être en contact radio avec des contrôleurs aériens. Près des grands aéroports, tels que l'aéroport international de Los Angeles ou celui de LaGuardia, il faut une autorisation pour pénétrer l'espace aérien, tout comme si vous désirez voler à plus de 5.500 mètres. Dans les deux cas, il vous faut aussi apporter un transpondeur à bord, de façon à ce que les contrôleurs aériens puissent vous suivre sur un radar. Certaines zones aériennes ne sont autorisées en aucun cas: au dessus des bases militaires ou de Washington, D.C.

Comment se pilote un ballon? Les ballons volent dans la direction du vent. Afin de choisir votre direction, il vous faut donc d'abord monter à une altitude à laquelle le vent souffle dans la direction qui vous convient. Changer de direction est bien plus facile dans une montgolfière que dans un ballon à gaz, puisqu'il est plus facile de monter et descendre. Pour gagner de l'altitude dans une montgolfière, le pilote se contente de faire chauffer le brûleur d'avantage, ce qui chauffe l'air à l'intérieur du ballon, et le lève. Pour descendre, il réduit la fréquence des poussées de chaleur, ou laisse passer un peu d'air par un rabat, tout en haut du ballon. Un ballon à gaz est différent. Pour grimper, le pilote enlève du poids en le faisant passer par-dessus bord: du sable ou de l'eau par exemple. Pour perdre de l'altitude, il laisse un peu d'hélium s'échapper (en s'assurant de ne pas tirer sur la corde liée a au système qui laisse tout l'hélium s'échapper d'un coup) ou attend la tombée de la nuit, quand le gaz refroidit, et que le ballon redescend de lui-même.

Comment savoir dans quelle direction va le vent en fonction de son altitude? Vous pouvez téléphoner aux services de vol de la FAA, qui vous brieferont sur les différentes directions de vent et les vitesses à différentes altitudes dans votre zone. Ou bien vous pouvez envoyer votre propre ballon météorologique. Achetez simplement un «ballon pilote» et relâchez-le avant votre vol. En utilisant un compas et un chronomètre, vous pouvez observer dans quelle direction il va, et à quelle altitude. (Pour un calculateur d'altitude pratique, cliquez ici.) Lors des longs vols en ballons à hélium, le pilote aura souvent un téléphone satellite afin de recevoir des mises à jour de la part des météorologues.

Perd-on souvent contrôle en ballon, au point d'avoir besoin d'être secouru? Pas vraiment. Tout d'abord, vous ne pouvez pas vraiment «perdre contrôle» si vous ne l'avez jamais eu. Ensuite, une fois en l'air, vous êtes aux commande- la police ou l'armée ne peut pas faire grand chose pour vous secourir si quelque chose se passe mal.

Les informations décrivent sans cesse les ballons comme ayant la forme d'un «ovni». Comment la soucoupe volante est-elle devenue la forme universelle évoquant les aliens? Cela remonte à un ovni dont on parla beaucoup, remarqué par un pilote nommé Kenneth Arnold en 1947. Alors qu'il volait au-dessus de l'Etat de Washington, il déclara avoir repéré neuf objets brillants volant en une diagonale bien formée. Il décrivit leur forme comme des soucoupes, ou des disques. L'incident conduisit à des centaines d'observations similaires à travers le pays. Depuis lors, le terme de «soucoupe volante» est devenu synonyme d'ovni. D'aucuns rapportèrent que les formes d'ovnis incluaient aussi des triangles, des cylindres, et des gouttes d'eau.

Christopher Beam

Traduit par Grégoire Fleurot et Charlotte Pudlowski

SI VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE, VOUS APPRÉCIEREZ PEUT-ÊTRE: «Combien de ballons faut-il pour faire voler une maison?»

Vous vous posez une question sur l'actualité? Envoyez un mail à explication @ slate.fr

Christopher  Beam
Christopher Beam (57 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte