Santé

Le porno, c’est (potentiellement) la santé

Temps de lecture : 2 min

Les hommes qui regardent du porno dans lequel les acteurs se protègent en mettant un préservatif ont tendance à plus se protéger eux-mêmes que les autres.

"Almost porn" par me vs gutenberg  | Flickr licence cc by sa
"Almost porn" par me vs gutenberg | Flickr licence cc by sa

Les hommes qui regardent du porno où les acteurs utilisent des préservatifs ont plus tendance que les autres à utiliser des préservatifs: c'est ce qu’affirme une étude de la Columbia University publiée dans la revue Plos One, qui a interrogé 265 membres de la gent masculine qui avaient regardé des vidéos X dans les trois derniers mois.

L’inverse est aussi vrai: les consommateurs qui regardent du porno sans capote ont moins tendance à se protéger, affirme l’étude repérée par The daily Beast. La moitié d'entre eux admettent que ces représentations les ont d'ailleurs incités à avoir des comportements à risque. Une partie des consommateurs de ces vidéos agissent tout simplement par mimétisme:

«Nos découvertes indiquent (...) que la pornographie peut avoir une fonction protectrice importante en encourageant les hommes à utiliser des préservatifs», écrivent les auteurs de l’étude dans un communiqué de presse.

Ce qui ouvre de nouvelles perspectives de politiques publiques, notamment en matière de lutte contre le VIH.

Newsletters

Quelle est la meilleure place dans les transports pour limiter les risques de contamination?

Quelle est la meilleure place dans les transports pour limiter les risques de contamination?

Train, bus, métro... voici des conseils pour se déplacer prudemment en temps de Covid-19.

Ces personnes contentes d'avoir le Covid-19

Ces personnes contentes d'avoir le Covid-19

Attention de leur entourage, surmédiatisation, mise en avant sur les réseaux sociaux: aux yeux de quelques malades, cette affection n'a pas que des inconvénients.

La pandémie a changé notre façon de rêver

La pandémie a changé notre façon de rêver

Depuis l'apparition du Covid-19, nos songes ont été chamboulés.

Newsletters