Science & santéParents & enfants

L'influence des stéréotypes genrés se fait sentir dès le berceau

Repéré par Peggy Sastre, mis à jour le 28.04.2016 à 15 h 07

Repéré sur BMC Psychology, Université du Sussex, BBC Radio 4

Avant la puberté, il y a très peu de différences vocales liées au sexe entre les enfants. Ce qui n'empêche pas les adultes d'attribuer un sexe aux cris de bébés, avec des conséquences potentiellement délétères pour leur santé ou leur épanouissement.

C'est dur dur d'être un bébé | Donnie Ray Jones via Flickr CC License by

C'est dur dur d'être un bébé | Donnie Ray Jones via Flickr CC License by

Les adultes, qu'ils aient ou non des enfants, ont tendance à attribuer un sexe aux bébés en entendant seulement leurs cris. C'est ce que révèle une étude publiée le 14 avril dans la revue BMC Psychology.

Menée par David Reby, Florence Levréro, Erik Gustafsson et Nicolas Mathevon, chercheurs en psychologie et en neuro-éthologie sensorielle affiliés à l'université du Sussex, l'université Lyon-Saint-Étienne et le Hunter College de New York, elle détaille cinq expériences qui montrent que s'il n'y a pas de différence significative entre les voix et les cris d'enfants avant qu'ils n'atteignent la puberté, une majorité d'adultes va assigner un sexe et des caractéristiques genrées aux bébés en les entendant, et ce même s'ils ne sont âgés que de quelques mois.

Les propriétés acoustiques de la voix humaine et son identité sonore, nous rappellent les chercheurs, dépendent largement de sa fréquence fondamentale (ou F0). Cette fréquence fondamentale, ou hauteur tonale, dépend elle-même de la fréquence vibratoire des cordes vocales situées à l'intérieur du larynx et de la capacité de résonance du canal vocal supralaryngé. Avant la puberté, la physiologie des garçons et des filles étant relativement identique à cet endroit, on n'observe pas de réelle différence dans leur signature vocale. Par contre, avec l'allongement du canal vocal bien plus marqué chez les garçons à l'adolescence, les hommes adultes ont en moyenne une F0 moitié plus basse que celle des femmes – et, par conséquence, une voix perçue comme plus «grave».

Reconnaissance aux cris: un taux d'erreur de 40%

Et il semblerait, selon Reby, Levréro, Gustafsson et Mathevon, que les adultes généralisent abusivement ce phénomène aux bébés, en leur assignant non seulement un sexe, mais aussi des caractéristiques sexuées et genrées en fonction de la hauteur de leurs cris.

Ainsi, les bébés poussant les cris les plus aigus sont majoritairement identifiés comme des filles. À l'inverse, les cris les plus graves sont spontanément attribués à des garçons. Une sexuation subjective des cris qui n'a rien de vraiment performant, vu que les chercheurs notent un taux d'erreur moyen de 40%, soit à peine inférieur au hasard. On notera cependant que les garçons sont mieux reconnus que les petites filles: dans 63,7% des cas pour les uns et dans 58,4% pour les unes, les cobayes avaient entendu juste.

De même, plus un bébé criera dans les aigus, plus les adultes s'alarmeront de son état. Et quand, avant de leur faire entendre le cri, les chercheurs disent aux adultes qu'il s'agit d'un garçon, ce sont les hommes qui ont davantage tendance à estimer que le bébé va mal –alors que tous les cris avaient été enregistrés pendant que les nourrissons pataugeaient joyeusement dans leur bain.

On savait déjà que les «stéréotypes genrés peuvent influencer le comportement des parents, remarque David Reby, mais c'est la première fois que nous observons le phénomène sur la base des cris des bébés. Nous voudrions maintenant voir si ces attributions stéréotypiques peuvent affecter la manière dont les bébés sont traités et si les parents choisissent, sans s'en rendre compte, des habits, des jouets ou des activités différentes suivant la hauteur des cris de leurs bébés».

Les chercheurs craignent en particulier que les adultes (parents ou non) surestiment la détresse des bébés si leurs cris sont aigus et, à l'inverse, risquent d'ignorer les appels à l'aide des plus petits si leurs cris sont plus graves.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte