Culture

Les paroles d’une chanson de Beyoncé virent au harcèlement d’une styliste sur Instagram

Temps de lecture : 2 min

Quand la ruche de fans de Queen B prennent sa défense, ça pique.

Rachel Roy s'est-elle dénoncée comme la maîtresse de Jay-Z sans le vouloir? I JOE SCARNICI/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP
Rachel Roy s'est-elle dénoncée comme la maîtresse de Jay-Z sans le vouloir? I JOE SCARNICI/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

C’est une photo Instagram un brin vengeresse qui pourrait apporter une explication définitive à la vidéo de l’ascenseur qui avait tant agité les fans de Beyoncé. En mai 2014, le site people de plus en plus fiable TMZ dévoile une vidéo où Solange, la sœur de la star américaine, attaque son beau-frère Jay-Z. Des mois plus tard, Beyoncé avait évoqué une affaire privée en lien avec son couple.

Comme l’explique The Daily Beast, Queen B évoque dans son film-album Lemonade, et plus précisément dans sa chanson «Sorry», un mari infidèle qu’elle laisse tomber. Le titre s’achève sur cette phrase: «Il ferait mieux de rappeler Becky aux beaux cheveux.» Il n’en fallait pas plus pour qu’internet cherche qui est cette Becky qui brise le mariage de Beyoncé.

Or, quelques heures après la sortie de Lemonade, la styliste Rachel Roy poste sur Instagram une photo légendée «Les beaux cheveux s’en moquent mais nous prendrons toujours le bon éclairage, pour les selfies ou pour nos vérités perso. Vivez dans la lumière #Arrêtetoncinéma». Une éventuelle aventure entre elle et Jay-Z faisait déjà partie des pistes expliquant l’incident de l’ascenseur.

Homonyme

Ce qui semble être un aveu autant qu’une pique à l’adresse de la «reine B» ou «reine des abeilles» («B» et «bee» se prononçant sensiblement de la même manière) a complètement dépassé la styliste américaine. La horde de fans de Beyoncé —surnommée la «Beyhive», soit la ruche de Bey— y a vu une attaque claire et violente. Ils se sont donc déchaînés dans les commentaires de cette photo, dont Rachel Ray n’a pas pu longtemps modérer les commentaires.

Mais la Beyhive n’a pas dû avoir vent de l’erreur Joe Starr/Joey Starr commise par les fans de Cyril Hanouna et s’est donc elle aussi attaquée à un homonyme de sa cible. En plus de harceler Rachel Roy, certains fans s’en sont ainsi pris à Rachael Ray, cheffe cuisinière et présentatrice télé américaine étrangère à cette histoire.

Infidélités

Pire, en partant du principe que les paroles de «Sorry» parlent du couple Beyoncé/Jay-Z, les fans pourraient commettre une grosse erreur. The Independent rappelle ce qui semble être la clé de cette histoire: Beyoncé a expliqué à plusieurs reprises que les chansons de Lemonade étaient pour beaucoup chantées du point de vue de sa mère. «Sorry» pourrait donc raconter les infidélités du père de Beyoncé. Une piste qui n’éclaire pas pour autant l’étrange légende Instagram.

Face aux attaques incessantes, Rachel Roy a rendu son compte Instagram privé et expliqué qu’elle était victime de harcèlement.

«Je respecte l’amour, les mariages et la force. Ce qui ne devrait être toléré par personne, peu importe les circonstances, c’est le harcèlement, quel que soit sa forme.»

En bonne maîtresse de la communication, Beyoncé laisse ses fans spéculer et attaquer en prenant soin de ne pour l’instant réagir ni sur son compte Twitter, ni sur Instagram. Elle n’a rien posté depuis l’annonce de la mise en ligne de son nouvel album sur Tidal.

Slate.fr

Newsletters

Cinéma: des films inédits, surprenants, classiques ou à rattraper en DVD

Cinéma: des films inédits, surprenants, classiques ou à rattraper en DVD

Petit florilège de parutions récentes, monts inconnus et merveilles à redécouvrir. La plupart sont également accessibles en VOD, mais sans les suppléments (bonus audiovisuels, livres et livrets), et pas forcément avec la même qualité d'image et de son.

Disco polo: de la salle des fêtes aux grandes chaînes télé, le phénomène qui divise la Pologne

Disco polo: de la salle des fêtes aux grandes chaînes télé, le phénomène qui divise la Pologne

Depuis une dizaine d'années, le disco polo s’impose comme référence de l’industrie musicale polonaise. Au point d'attirer l'attention des politiques et d'exaspérer les milieux intellectuels.

Au Brésil, des salles vides pour un film qui est pourtant le plus gros succès du moment

Au Brésil, des salles vides pour un film qui est pourtant le plus gros succès du moment

Les entrées de «Rien à perdre», biopic du fondateur de l'Église universelle du Royaume de Dieu, battent des records. Mais presque aucun spectateur ne va voir le film.

Newsletters