Parents & enfants / Monde

L'étonnante passion de la Thaïlande pour des poupées

Temps de lecture : 2 min

De nombreux adultes vouent un culte à des poupées, qu'ils traitent comme leurs propres enfants.

28 janvier 2016: des poupées luuk thep à Nonthaburi près de Bangkok. AFP PHOTO / Christophe ARCHAMBAULT
28 janvier 2016: des poupées luuk thep à Nonthaburi près de Bangkok. AFP PHOTO / Christophe ARCHAMBAULT

Si vous vous promenez en Thaïlande ces temps-ci, vous verrez peut-être des adultes portant sous le bras une poupée en plastique. Ce ne sont pas des parents portant les jouets de leurs enfants: c'est la dernière et étrange mode du pays, raconte The Atlantic.

«Les adultes thaïlandais se baladent dernièrement avec des poupées ressemblant à de vrais bébés connus sous le nom de luk thep (communément traduit par «child angels», «les anges-enfants»). La croyance veut que ces poupées soient habitées par des esprits apportant la chance.»

AFP PHOTO / Christophe ARCHAMBAULT

Ces poupées coûtent jusqu'à 1.000 dollars, et ont été popularisées «il y a un peu plus d'un an par des célébrités qui prétendaient qu'elles leur avaient apportées le succès professionnel», rapportait l'AFP en février dernier.

Natsuda Jantaptim, détentrice de l'une de ces poupées, qu'elle a prénommé Ruay Jang, expliquait ainsi à l'agence de presse, en évoquant cette dernière:

«Depuis que j'ai Ruay Jang, ma vie a vraiment changé. Par exemple, j'ai gagné à la loterie, ce qui ne m'était jamais arrivé auparavant».

Cette femme de 45 ans, mère d'une fille de 22 ans, dort avec sa poupée, qui a «son propre oreiller et ses propres couvertures», et précisant que «le matin, elle aime boire du lait à la fraise»... Les propriétaires de ces poupées les nourrissent, les lavent, en prennent soin comme s'il s'agissait de vrais enfants. Des stars les emmènent même au restaurant, et leur achètent parfois des billets d'avion, leur offrent des bijoux, leur font faire des injections de botox...

AFP PHOTO / Christophe ARCHAMBAULT

Religiosité

De prime abord, les poupées pourraient, selon The Atlantic, apparaître comme le reflet du faible taux de fertilité thaïlandais, qui s'est écroulé lors des dernières décennies, pour parvenir à 1,4 enfants par femme, beaucoup moins que dans les pays voisins.

CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

«Mais des observateurs estiment que la folie des luk thep est plus profondément liée à la religiosité complexe de la Thaïlande. Bien que 95% des Thaïs pratiquent le boudhisme, nombreux sont ceux qui font aussi des offrandes aux dieux hindous, et le pays a une longue tradition d'adoration, censée trouver ses racines dans l'animisme.»

D'ailleurs, ces luk thep ne sont pas les premières poupées adorées par les Thaïlandais selon la BBC. Les kuman par exemple existaient déjà: ils constituent une autre sorte de poupées en plastique, portant des costumes historiques, serrant souvent une petite bourse d'or dans leurs mains, et censées être habitées par le fantôme de foetus jamais venus au jour. «La croyance dans le kuman thong, pour leur donner leur nom complet, remonte à des centaines d'années».

Slate.fr

Newsletters

Chez les moins de 18 ans aussi, les féminicides font rage

Chez les moins de 18 ans aussi, les féminicides font rage

Même chez les 11-18 ans, les femmes sont bien plus tuées par leur partenaire ou par leur ex que l'inverse.

Devoirs, révisions: il faut aider nos jeunes à savoir comment s'y prendre

Devoirs, révisions: il faut aider nos jeunes à savoir comment s'y prendre

Les élèves qui passeront le bac en juin auront souvent passé une douzaine d'années sans savoir qu'il y a des clés pour mieux travailler.

La photo de classe, un éternel recommencement

La photo de classe, un éternel recommencement

Depuis le XIXe siècle, ce rituel atteste des transformations du milieu scolaire autant qu'il témoigne de la permanence de l'institution.

Newsletters