Double XParents & enfantsEconomie

Les femmes devraient être seules en charge des finances dans les foyers

Repéré par Charlotte Pudlowski, mis à jour le 23.04.2016 à 18 h 10

Repéré sur New York Times

Actuellement, c'est en très grande majorité les hommes qui s'en occupent.

Images Money via Flickr,  license CC

Images Money via Flickr, license CC

Le jour où Kimberly Palmer a entendu sa fille de 5 ans lui déclarer: «Papa a du travail! Il faut que tu viennes nous chercher», elle s'est dit que quelque chose ne tournait pas rond. Car Kimberly Palmer, auteur de livres sur la gestion de l'argent par les individus, et professeure à American University, a aussi du travail. Pourquoi sa fille ne le voyait-elle pas?  

Peut-être parce que ce n'est pas elle qui gérait les finances dans son foyer, mais essentiellement son mari. D'où sa nouvelle théorie, développée dans son livre Smart Mom, Rich Mom, auquel le New york Times consacre un article: les femmes, au sein des couples hétérosexuels, devraient toujours gérer l'argent elles-mêmes. 

«Dans de nombreux foyers, précise le quotidien, les hommes ont tendance à gérer les investissements de la famille, les impôts, et les femmes, si elles se préocuppent de la façon dont l'argent est dépensé, sont en charge des dépenses du quotidien et des dons caritatifs»

En France, la répartition est sensiblement la même: «Quand les femmes gèrent les dépenses obligatoires comme la nourriture, l’homme va se charger des crédits, des investissements (...) ou des dépenses optionnelles comme les vacances» expliquait en 2015 Thierry Ohayon, conseiller en gestion de patrimoine et coauteur avec Catherine Lott-Vernet de Les filles, osons parler argent!

Aux Etats-Unis, en 2014, une étude d'UBS notait qu'au sujet des investissements, les hommes prenaient la décision seuls la moitié du temps. 37% des couples la prenaient à deux, et seulement 13% des femmes la prenaient seules. C'était légèrement plus élevé chez les plus jeunes générations. 

Faut-il pour autant ôter cette tâche aux hommes d'un seul coup? 

Pour Kimberly Palmer, oui: il est essentiel que les choses changent pour donner un exemple plus équilibré aux enfants, pour que les petites filles ne grandissent pas en pensant que ce n'est pas du ressort de leur sexe. Mais aussi parce que les femmes doivent apprendre à gérer les finances: il y a de fortes chances qu'elles aient à le faire de toute façon à un moment –les femmes vivent plus longtemps que les hommes et il y a selon Palmer, environ quatre fois plus de veuves que de veufs aux Etats-Unis. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte