Sciences / Culture

On sait pourquoi la voix de Freddie Mercury était extraordinaire

Temps de lecture : 2 min

Des chercheurs ont réalisé une analyse acoustique poussée du spectre vocal du chanteur de Queen.

Des figures céramiques de Freddie Mercury I LLUIS GENE / AFP
Des figures céramiques de Freddie Mercury I LLUIS GENE / AFP

Une équipe de scientifiques européens vient de publier une analyse acoustique poussée de la voix de Freddie Mercury dans la revue Logopedics Phoniatrics Vocology. Pour leur article sur la fréquence vocale et le vibrato du chanteur, Christian Herbst et ses collègues ont écouté plusieurs heures d'archives de conversations et de chansons. Ils ont même utilisé une caméra ultra-rapide pour filmer le larynx d'un chanteur de rock qui tentait de reproduire les techniques de Freddie Mercury.

Dans leur étude, les scientifiques n'ont pas réussi à attester que le chanteur du groupe Queen pouvait vraiment chanter sur quatre octaves, comme certains le pensent, mais ils confirment que Freddie Mercury avait naturellement plutôt une voix de baryton.

«Il était probablement un baryton qui chantait comme un ténor avec un contrôle exceptionnel de sa production vocale» résume le site Science Daily, qui rappelle aussi que Mercury avait refusé un duo d'opéra en tant que baryton avec la soparno Montserrat Caballe.

Live from le larynx

Grâce à leur caméra filmant le larynx d'un chanteur à 4.000 plans par seconde, l'équipe de Christian Herbst a pu examiner les distortions intentionnelles de la voix utilisées par Mercury. Il s'avère que dans certains cas, sa technique vocale se rapproche de celle utilisées par les moines tibétains qui font vibrer leurs bandes ventriculaires pour faire ressortir l'harmonique inférieure. Ces bandes ventriculaires ne sont habituellement pas utilisées dans le chant classique. Les scientifiques ont aussi trouvé que Mercury avait un vibrato plus irrégulier et rapide que la plupart des autres chanteurs.


Comme l'écrivent les chercheurs, son utilisation de l'harmonique inférieure (ou sous-harmonique) «permettait de créer l'impression d'une production de sons poussée à ses limites, tout en étant utilisée avec une grande finesse».

Slate.fr

Newsletters

Abdus Salam, premier prix Nobel musulman, renié par le Pakistan

Abdus Salam, premier prix Nobel musulman, renié par le Pakistan

Le scientifique pakistanais a contribué à la découverte majeure du boson de Higgs. Mais dans son pays d'origine, rares sont les personnes qui lui rendent hommage.

Il est possible d'hériter de plus d'ADN d'un parent que de l'autre

Il est possible d'hériter de plus d'ADN d'un parent que de l'autre

En étudiant l'ADN de plus de quatre millions d'individus, des scientifiques découvrent que de nombreuses personnes vivent avec des anomalies chromosomiques non détectées.

Antarctique, la fin du miracle français?

Antarctique, la fin du miracle français?

Alors que la course au pôle Sud bat son plein, la politique française appliquée dans la zone stagne dangereusement.

Newsletters