Culture

Comment «Game of Thrones» a sauvé une ville espagnole de la crise

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 20.04.2016 à 12 h 39

Repéré sur GQ, Scribbler in Seville

Osuna, dans la province de Séville, était désertée des jeunes et subissait de plein fouet le chômage.

Capture d'écran d'un extrait de la saison 5 de la série «Game of Thrones».

Capture d'écran d'un extrait de la saison 5 de la série «Game of Thrones».

«Une ville si idyllique qu’elle a l’air d’avoir été dessinée par Pixar!» En quelques mots, le magazine GQ a planté le décor d’Osuna en Espagne, à l’est Séville, où églises de la Renaissance et champs d’oliviers resplendissent sous le soleil.

Mais comme le raconte le magazine, cette ville a été frappée, comme beaucoup d’autres en Espagne, par la crise économique de 2008. «Presque tous les jeunes sont partis vers les grandes villes pour fuir les 35% de chômage, le plus haut de toutes les 17 régions d’Espagne», écrit GQ. Dans les rues d’Osuna, on parle de «génération perdue».

Mais ça, c’était avant. Avant que ne débarquent les équipes de la série Game of Thrones, probablement l’un des phénomènes culturels les plus importants de ces dernières années. En 2014, le casting et la production viennent à Osuna pour filmer une grande scène de combat dans l’arène de la ville fictive de Meereen, l’une des plus marquantes de la saison 5. Sur son blog Scribbler in Seville, Fiona Watson racontait justement les coulisses de ce tournage exceptionnel:

«Des centaines de gens d’Osuna, environ 650, ont été embauchés comme figurants pour jouer le public de l’arène de combat, faite de nobles et d’esclaves. […] Quelqu'un du journal local m’a dit que le réalisateur, David Nutter, était très impressionné par le comportement très accueillant des habitants.»

En tout, note GQ, plus de 86.000 personnes de toute l’Espagne sont venues pour jouer les figurants, dont 5.000 d’Osuna. Sur une population totale de 18.000, ça laisse une trace. Si l’on ajoute à cela l’équipe de la série, la ville s’est animée du jour au lendemain, que ce soit dans les hôtels ou dans un restaurant à tapas qui proposait des plats nommés d’après chaque personnage.

Goûtez au Jon Snow, du poulet au miel

Et le plus beau dans l’histoire, c’est que l’engouement autour de la série ne s’est pas essoufflé après le départ de l’équipe au bout de trois semaines de tournage. Le tourisme s’est très vite mis en place.

«Osuna était en train de découvrir ce que d’autres destinations à travers l’Europe, de l’Islande à la Croatie [autres pays où ont été tournés des scènes de la série, ndlr] avaient expérimenté les années précédentes: s’ils filment ici, les gens viendront. Il y a même un mot pour ça dans le secteur de l’industrie du voyage: set-jetting.» 

L’arène de corrida, longtemps fermée, a réouvert, un fan a enregistré des photos des lieux pour les mettre sur Google Street View, un musée et un restaurant dédiés ont ouvert. Sur place, vous pourrez ainsi déguster un Jon Snow, du poulet au miel, ou un Joffrey Lannister, de la truite et du bacon sur un lit de champignons accompagnés de poires imbibées de sauce au vin.

La ville profite donc à plein du passage de cette série, mais pour combien de temps encore? Game of Thrones a avancé, une nouvelle saison arrive, les fans sont peut-être passés à autre chose et maintenir toute cette «ambiance Game of Thrones» coûte de l’argent à ceux qui ont misé gros dessus. Entre 2014 et 2015, le touriste a grimpé de 75%; pas sûr que les chiffres soient aussi bons dans les mois qui viennent.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte