Culture

Les personnages de séries new-yorkais ont-ils voté Bernie, Trump ou Clinton?

Temps de lecture : 2 min

Vulture a imaginé le vote aux primaires de plusieurs protagonistes résidant dans la Grosse pomme.

Extrait de la série «Broad City»
Extrait de la série «Broad City»

Tout est parti du dernier épisode en date de Broad City où Ilana et Abbi rencontrent Hillary Clinton, qu'elles soutiennent avec une extase non dissimulée en vue des primaires démocrates et de l'élection présidentielle. Sauf que la séquence comique vire au drame. Abbi est connue pour son engagement dans la campagne de l'ancienne première dame, mais, pour certains fans, Ilana –que Vulture décrit «un mélange d'allégresse anarchique et de d'idéalisme» est forcément un supportrice de Bernie Sanders. Il ne peut en être autrement.


Dans la réalité, les deux actrices Ilana Glazer et Abbi Jacobson, dont la vie réelle inspire grandement la série, ont déjà apporté publiquement leur soutien à la candidate démocrate. Ce débat de fans a donné envie à Vulture d'imaginer les votes des personnages de séries new-yorkais lors des primaires, avec des résultats parfois surprenants.

Barney de How I Met Yout Mother voterait pour...

Sans grande surprise, la majorité des personnages votent en bon new-yorkais pour la primaire démocrate. Ainsi, les héros de certaines séries votent exclusivement ou presque pour Hillary Clinton et Bernie Sanders. Pour Vulture, c'est le cas des personnages de Smash, de Sports Night, de Friends, des (très riches) gosses de Gossip Girl et de Sex & And the City (y compris Samantha qui avait pourtant dit «Je ne crois pas au Parti républicain, ni au Parti démocrate. Je ne crois qu'aux parties génitales»).

À l'inverse, les policiers et détectives légèrement idiots de Brooklyn Nine-Nine sont cinq sur sept à voter Républicain, dont quatre pour Donald Trump.

C'est dans les soutiens du surréaliste candidat républicain que l'on trouve les résultats les plus surprenants. En faisant voter Joey Tribbiani pour Donald Trump, Vulture sous-entend que le personnage colle au profil des soutiens blancs et peu diplômés du candidat. Dans cette optique, nous aurions ajouté Chandler Bing, que certains décrivent comme «homophobe» et «tocard misogyne», aux soutiens de l'amateur de terracotta mais le site de pop-culture l'imagine voter Hillary Clinton.

Plus étonnant, le sérieux Big de Sex & the City voterait lui aussi pour Donald Trump. Mais de la liste complète de Vulture, c'est le soutien de Barney Stinson (How I Met Your Mother) au tribun populiste qui choque le plus.

Certes, Barney traite pendant plusieurs saisons les femmes comme des objets (faut-il rappeler sa trappe servant à éjecter de son appartement les coups d'un soir?), ce qui lui fait un point commun avec Donald Trump. Mais le raffiné auteur du Bro Code peut-il réellement accorder un quelconque crédit à un homme si caricatural? La réponse est non.

En savoir plus:

Slate.fr

Newsletters

 Querelles de clocher

Querelles de clocher

Un manga sur la transidentité sans caricature

Un manga sur la transidentité sans caricature

Dans un univers où les personnes transgenres sont généralement employées à des fins comiques, les deux volumes de «Celle que je suis» contribuent à combler un vide.

La fin de «Game of Thrones» marque aussi la fin d'une époque

La fin de «Game of Thrones» marque aussi la fin d'une époque

Plus qu'une histoire, c'est tout une manière de produire et consommer le divertissement qui se termine avec cette huitième saison.

Newsletters