Monde

Pourquoi 27% des électeurs inscrits n'ont pas pu voter aux primaires de New York

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 20.04.2016 à 14 h 05

Repéré sur The Nation, Slate.com

Une des raisons de la défaite de Bernie Sanders à la primaire démocrate de New York tient à son système électoral.

Hillary Clinton le 19 avril 2016 à Chappaqua, New York | EDUARDO MUNOZ ALVAREZ/AFP

Hillary Clinton le 19 avril 2016 à Chappaqua, New York | EDUARDO MUNOZ ALVAREZ/AFP

Hillary Clinton a remporté la primaire démocrate de New York mardi 19 avril avec 57,9% des voix contre 42,1% pour son opposant socialiste, Bernie Sanders. Après cette victoire de Clinton, il devient désormais quasiment impossible pour Sanders d’avoir le nombre de délégués nécessaires à l’obtention de l’investiture du parti.

Une des raisons de la défaite de Sanders tient au système électoral de New York. En effet, contrairement au Wisconsin ou au Michigan, où les électeurs indépendants peuvent participer au scrutin de la primaire, l’État de New York a des primaires dites fermées, dans lesquelles seuls les électeurs inscrits en tant que démocrates ou républicains peuvent voter pour le candidat de leur parti.

Onze autres États fonctionnent de cette façon, mais New York est l’État dans lequel il faut s’inscrire le plus en avance pour déclarer son affiliation politique. La date limite est le 9 octobre, soit quatre mois avant le premier caucus de l’Iowa. Or de nombreux électeurs commencent à s’intéresser à la campagne beaucoup plus tard.  

Selon le magazine The Nation, cela signifie qu’environ 3 millions d’électeurs de l’État de New York –soit 27% des votants inscrits– ne peuvent pas voter. Il faut rappeler que, pour beaucoup, il s’agit d’un choix clair: ils ne voulaient pas être affiliés à un parti et ne regretteront donc pas de ne pouvoir voter. Mais il y a aussi de nombreux électeurs indépendants de New York qui auraient bien voulu pouvoir voter pour Sanders.

Perte du droit de vote

Interpellé par un électeur le jour des élections, le sénateur du Vermont a déclaré:

«Aujourd’hui, 3 millions de personnes dans l’État de New York qui sont des indépendants ont perdu leur droit de vote aux primaires démocrate et républicaine.»

Il a souligné que, étant donné que l’organisation des élections était financée par les contribuables, il était particulièrement injuste que ces personnes ne puissent pas voter.

Jusqu’ici, Sanders a gagné dans la plupart des États dans lesquels les indépendants peuvent voter à la primaire de leur choix, notamment le Michigan et le Wisconsin. Selon des calculs du Washington Post, Sanders n’aurait pas gagné dans le New Hampshire, l’Oklahoma et le Michigan sans le soutien des indépendants.

Du côté républicain, ces règles électorales ont eu un impact moins important, car Donald Trump a écrasé ses opposants, avec 60,5% des voix. Mais deux de ses enfants, Ivanka et Eric, n’ont pas pu voter pour lui car ils avaient raté la date limite pour s’inscrire en tant que Républicains...

Ces primaires ont été marquées par d’autres contestations concernant le système de vote. Le week-end du 16-17 avril, des centaines d’électeurs ont initié une action juridique contre le conseil électoral de New York. Ils allèguent que leur affiliation politique a mystérieusement été modifiée sans leur consentement. Par ailleurs, le maire de New York, Bill de Blasio, a dit qu’il lancerait une enquête pour éclaircir un autre mystère de ces primaires: pourquoi Brooklyn avait environ 70.000 électeurs démocrates inscrits de moins qu’en automne 2015, une baisse significative que personne n’arrive pour l’instant à expliquer.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte