Science & santé

Et si l'eau que vous consommez était plus vieille que le soleil?

Repéré par Emeline Amétis, mis à jour le 18.04.2016 à 12 h 48

Repéré sur New York Times, Science

D'après de nouvelles datations, une partie de l'eau des océans aurait existé avant l'astre solaire.

Photo satellite de la Terre prise depuis l’Observatoire du climat depuis l'espace lointain | NASA's Earth Observatory via Flickr CC License by

Photo satellite de la Terre prise depuis l’Observatoire du climat depuis l'espace lointain | NASA's Earth Observatory via Flickr CC License by

Si la formation du soleil est antérieure à celle de tous les autres astres de notre système planétaire, des calculs réalisés par des astrophysiciens suggèrent que près de la moitié de l'eau sur Terre est encore plus vieille que celle-ci.

Selon une théorie rapportée par le New York Times, l'eau flottait dans l'espace sous la forme de glaces interstellaires bien avant la naissance du soleil, il y a plus de 4,6 milliards d'années. Ces glaces auraient alors survécu à la création chaotique du système solaire pour finir sur Terre. 

Pour dater l'eau terrestre, les scientifiques ont analysé des molécules d'eaux océaniques. Ils se sont particulièrement intéressés à leur composition en hydrogène lourd. Si l'eau est généralement composée de deux atomes d'hydrogène et d'un atome d'oxygène, des scientifiques ont constaté la présence de deutérium dans certaines molécules: un élément qui ressemble à de l'hydrogène, à la seule différence que son noyau possède un neutron quand l'hydrogène n'a qu'un électron et un proton. Les scientifiques ignorent tout de la provenance de cette forme d'hydrogène rare, que l'on retrouve sur d'autres astres.  

D'après la théorie des chercheurs, une importante quantité d'eau s'est formée dans un nuage interstellaire qui a voyagé dans notre système solaire il y a des milliards d'années. Ils en ont conclu que les glaces se sont ensuite dispersées sur la Lune, aux pôles de Mercure, dans les comètes, sur Europa —la lune de Jupiter—, dans ce qu'il reste des fontes de Mars et «dans votre bouteille d'eau», ajoute le New York Times. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte