LGBTQ / Sciences / Culture

Une photographe belge capture l'intimité d'un couple de lions mâles

Temps de lecture : 2 min

Les lions font partis des 450 espèces parmi lesquelles l'homosexualité a déjà été décrite par les scientifiques.

Pour ce couple de lions mâles, l'amour brille sous les étoiles. Ou presque. C'est au coucher du soleil que la photographe belge Nicole Cambré a capturé ces instants d'intimité animale lors d'un voyage au Botswana, comme l'explique le HuffingtonPost américain.

L'avocate de profession, premier prix du Wildlife Discovery of the Year, a publié sur son site six clichés des deux félins, réunis dans une série baptisée «True Love». Le guide de son safari photographique lui a expliqué que ces deux mâles présents dans la zone depuis une semaine n'avaient montré aucun intérêt pour les lionnes.

Aucune espèce exclusivement hétérosexuelle

Des ébats entre lions mâles avaient déjà été décrits par les scientifiques. L'homosexualité des animaux sauvages est en réalité connue chez au moins 450 espèces. Interrogé par le Guardian Liberty Voice, le zoologiste Petter Bøckman rappelle que l'hétérosexualité exclusive n'a été démontrée chez aucune espèce à reproduction sexuée.

Observée dans la nature comme en captivité, l'homosexualité animale apparaît donc de plus en plus comme une donnée tout à fait naturelle, rendant l'un des arguments phare des opposants aux droits des homosexuels de plus en plus bancal. N'en déplaise à cette manifestante interrogée par le «Petit Journal» en 2012 qui estimait que si la loi du mariage pour tous était votée, «la colère de Dieu [allait] s'abattre sur la France».

Slate.fr

Newsletters

«J'ai 2 amours», un regard intelligent sur les amours plurielles

«J'ai 2 amours», un regard intelligent sur les amours plurielles

Diffusée jeudi 22 mars sur Arte dans son intégralité, la première saison de la série réalisée par Clément Michel se penche avec mordant et bienveillance sur les amours multiples. L'occasion de balayer idées reçues et généralités sur les différentes manières d'aimer.

Le voile n’est pas incompatible avec le féminisme

Le voile n’est pas incompatible avec le féminisme

La régression ne réside pas dans le fait de porter le voile, mais dans celui d’imposer aux femmes une norme vestimentaire.

Né.e.s jumelles, Laurens et Yentl sont maintenant frère et sœur

Né.e.s jumelles, Laurens et Yentl sont maintenant frère et sœur

«L'histoire que je raconte est très spéciale et privée», énonce la photographe Judith Helmer. Laura et Yentl sont deux «vraies» jumelles –des jumelles monozygotes qui ont partagé le sac amniotique et le placenta de leur mère. À ses 19 ans, Laura...

Newsletters