Culture

Al Pacino, italian gigolo

Temps de lecture : 2 min

Al Pacino dans le rôle de Micheal Corleone, Le Parrain.
Al Pacino dans le rôle de Micheal Corleone, Le Parrain.

Le vrai gigolo d'Hollywood n'est pas Richard Gere, mais Al Pacino. Le 14 octobre, le célèbre acteur du Parrain a confié à Cindy Adams, star du gossip américain, auteure d'une tribune quotidienne dans le New York Post: «Quand j'étais jeune, je me suis prostitué en Sicile. J'ai vendu mon corps à une femme mûre, en échange de nourriture et d'un toit»

C'était dans les années 60. Al Pacino est alors un jeune acteur qui abandonne ses études pour suivre un rêve: Hollywood. Avant de devenir célèbre, il se retrouve en Sicile, terre d'origine des ses parents. Son père, Salvatore Al­fred Pacino, est de Messine et sa mère, Rosa Gerardi, vient du village Corleone, théâtre d'une partie de la trilogie du Parrain. Le destin d'Al était donc écrit.

Mais quand il se retrouve en Italie, le jeune homme n'a pas un sou et accumule les dettes. Il décide donc de vendre son corps, non sans quelques regrets: «Quand je me réveillais le matin, je n'étais pas fier de moi», a-t-il avoué à Cindy Adams. L'acteur, qui a aujourd'hui 69 ans, est père de trois enfants mais ne s'est jamais marié.

[Lire l'article complet sur le New York Post]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Al Pacino dans le rôle de Micheal Corleone, Le Parrain.

Newsletters

2020 a été si chaotique que l'Oxford Dictionary a choisi plusieurs mots de l'année

2020 a été si chaotique que l'Oxford Dictionary a choisi plusieurs mots de l'année

En temps normal, seul un terme est désigné par le dictionnaire britannique pour résumer l'année écoulée.

La meilleure amie racisée, figure facile pour faire croire à la diversité dans les séries

La meilleure amie racisée, figure facile pour faire croire à la diversité dans les séries

S'il y a des personnages non-blancs dans les séries en 2020, ils sont le plus souvent érigés en figures secondaires.

Ce qu'il restera de «Dix pour cent», ce sont ses personnages féminins

Ce qu'il restera de «Dix pour cent», ce sont ses personnages féminins

[ATTENTION SPOILERS] Une héroïne lesbienne iconique, un discours moderne sur le sexisme du cinéma français… voilà ce que l'on retiendra de la série créée par Fanny Herrero.

Newsletters