Science & santé

Quarante ans après, va-t-on enfin résoudre le mystère du «signal Wow!»?

Repéré par Jean-Marie Pottier, mis à jour le 16.04.2016 à 13 h 09

Repéré sur Business Insider, The Guardian

Le signal Wow! (Big Ear Radio Observatory and North American AstroPhysical Observatory).

Le signal Wow! (Big Ear Radio Observatory and North American AstroPhysical Observatory).

«Wow!» Les trois lettres et le point d'exclamation s'étalent dans la marge, en rouge, à côté d'une série de chiffres entourés. Ils sont signés Jerry R. Ehman, un astronome qui se livrait à des observations du système stellaire Chi Sagittarii à l'aide du téléscope Big Ear, le 15 août 1977 dans l'Ohio, et décrivent un signal très puissant de 72 secondes capté depuis l'espace. Tellement puissant que, quarante ans après, il est entré dans l'histoire sous le nom de «signal Wow!» et qu'on se demande encore s'ils provenaient d'une forme de vie extraterrestre.

Antonio Paris, astronome au St. Petersburg College en Floride et ancien agent du renseignement militaire américain, s'est attelé à la résolution de ce mystère. Il estime que l'explication est plus prosaïque que cela: le signal capté par Ehman provenait, selon lui, d'une comète. Pour le prouver, il s'est lancé dans une enquête qu'il décrit à Business Insider comme la résolution d'un cold case spatial:

«J'ai un portrait-robot des suspects. J'ai découvert qu'il y avait plusieurs comètes dans cette zone qui collent à cette description.»

A l'hiver dernier, Paris et son collègue Evan Davies avaient publié une étude détaillant leur hypothèse et citant les suspects en question, des nuages d'hydrogène provenant des comètes 266P/Christensen et P/2008 Y2 (Gibbs). Un travail qui suscite cependant des doutes chez certains de leurs collègues, qui se demandent si de tels nuages pourraient susciter un signal aussi fort.

Pour réussir à prouver son hypothèse, Antonio Paris a besoin d'effectuer des observations par téléscope sur les deux comètes en question, qui vont passer dans la même zone en 2017 et 2018. Des observations que lui et son équipe essaient actuellement de financer par crowdfunding sur GoFundMe, avec pour l'instant plus de 17.000 dollars récoltés sur un objectif de 20.000 dollars. Le chercheur a expliqué au Guardian qu'il espérait avoir réuni les fonds nécessaires pour le mois de mai afin de pouvoir disposer du téléscope en octobre et préparer ses observations.

En 2012, pour les 35 ans de la réception du signal, une équipe de scientifiques avait envoyé une série de 10.000 messages Twitter (dont un signé Stephen Colbert) dans sa direction. Sans réponse.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte