Histoire

Le Titanic avait été alerté d'un autre risque de collision

Repéré par Jean-Marie Pottier, mis à jour le 16.04.2016 à 11 h 11

Repéré sur The Guardian

Le Titanic quitte Belfast, le 2 avril 1912. Via Wikimédia Commons.

Le Titanic quitte Belfast, le 2 avril 1912. Via Wikimédia Commons.

Avant le départ de son navire de Southampton, le capitaine du Titanic, Edward Smith, avait été averti des risques de collision, non pas avec un iceberg, mais avec une épave. L'anecdote se trouve dans un document qui sera mis aux enchères au Royaume-Uni le 23 avril, dont Andrew Aldridge, le responsable de la vente, raconte l'histoire au Guardian:

«Ce risque de collision ne concernait pas un iceberg mais le mât d'une épave qui avait été repéré par le Rotterdam, un paquebot néerlandais qui voyageait depuis New York. L'obstacle aurait causé de sérieux dommages et déchiré la coque du Titanic si celui-ci l'avait heurté. [...] Le document a plus tard montré que la White Star Line avait agi de manière responsable jusqu'au départ du Titanic.»


Durant le dernier jour de son voyage, le 14 avril 1912, le Titanic avait reçu une série d'avertissements concernant la présence d'icebergs, dont on sait qu'ils n'empêchèrent pas la collision fatale. Le naufrage du paquebot a fait plus de 1.500 morts.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte