France

Les partis politiques sont-ils moins populaires que la fédération de kayak?

Léo Roynette, mis à jour le 22.04.2016 à 15 h 03

Pour l’écrivain Alexandre Jardin, à l'initiative de la «Primaire des Français», les partis politiques ont moins de membres que la Fédération française de pétanque ou de canoë-kayak. Une manière comme une autre de faire prendre conscience de leur faible représentativité.

 Photomontage Slate.fr. (Sources: LIONEL BONAVENTURE / AFP. BERTRAND GUAY
BERTRAND GUAY / AFP. Laubenstein Ronald, U.S. Fish and Wildlife Service / Domaine public).

Photomontage Slate.fr. (Sources: LIONEL BONAVENTURE / AFP. BERTRAND GUAY BERTRAND GUAY / AFP. Laubenstein Ronald, U.S. Fish and Wildlife Service / Domaine public).

Il est l’un des instigateurs d’un mouvement qui espère changer la face de l'élection présidentielle de 2017. Alexandre Jardin est le fondateur du collectif citoyen Bleu, Blanc, Zèbre, qui regroupe des associations, des mairies, des entreprises ou encore des mutuelles pour une meilleure vie politique. Un «do-tank» orienté vers la résolution de problèmes sociaux par l'implication des citoyens.

Le mouvement milite aux côtés de cinq autres organisations (Générations Citoyens, CAP 21–LRC, Nous Citoyens, La Transition, et Le Pacte Civique) pour une primaire indépendante des partis politiques, sobrement nommée «la Primaire des Français».

Pour justifier dans les médias ce besoin d'alternative et de renouvellement, l'écrivain a usé à plusieurs reprises d'une comparaison entre les principaux partis politiques et des fédérations sportives, comme le 11 avril au micro de France Info.

«La question est de savoir si, à l'automne, on va se retrouver avec la primaire des petits partis de droite et la primaire des petits partis de gauche. Je dis petits partis parce que, dans la réalité, si vous additionnez les gens qui sont au Parti socialiste ou chez les Républicains, ça fait moins de monde que dans la Fédération française de pétanque ou de canoë-kayak.»

La formule est efficace, mais la comparaison penche-t-elle vraiment en faveur des boulistes et des kayakistes? Le Parti socialiste rassemblant quelques 100.000 adhérents –selon la dernière estimation du premier secrétaire du parti, Jean-Christophe Cambadélis– et les Républicains en recensant 238.200, le total s’élève à 338.200. Qu’en est-il pour les joueurs de pétanque et les adeptes du canoë-kayak?

La fédération française de pétanque que nous avons contactée compte 296.390 joueurs de boules licenciés inscrits sur les listes fédérales, tandis que la fédération française de canoë-kayak compte 43.839 pagayeurs dans ses rangs. Il existe dont davantage d'adhérents à nos deux partis politiques –selon le décompte officiel– que de licenciés dans ces deux pratiques sportives.

Le nombre d'adhérents PS et les Républicains (chiffres officiels) comparé au nombre de licenciés de pétanque et de canoë-kayak. Source: férération française de pétanque / fédération française de canoë-kayak

 

Un piège à médias qui fonctionne

Alors pourquoi avoir jeté son dévolu sur le canoë-kayak et la pétanque? Quand on lui pose la question, Alexandre Jardin fait part de son agacement: «C’est exactement ce que je n'aime pas dans la vie publique. Je ne veux pas qu’une logique de petites phrases l’emporte sur l'action sur le terrain.» Il reconnaît tout de même que ces comparaisons le font «beaucoup rire», leur véritable objectif étant de faire part d'une «distorsion extraordinaire entre l'image que les Français se font des partis politiques et ce qu'ils sont en réalité»:

«Si l'on supprime de ces chiffres le nombre de personnes qui sont des élus, il n'en resterait plus beaucoup, à mon avis. Et parmi les adhérents censés être à jour de cotisation, combien ont un réel engagement associatif?»

Selon le fondateur du mouvement Bleu, Blanc, Zèbre, ces partis veulent «vérouiller le système constitutionnel» alors qu'ils ne représentent plus qu'une minorité d'électeurs.

Alexandre Jardin pourrait donc utiliser d'autres exemples. Comme le précise France Info, il y a autant de licenciés de volley-ball que d'adhérents au PS, et autant de karatékas que d'adhérents chez les Républicains, si on s'en tient aux chiffres officiels des partis. Ces derniers restent loin derrière le football, qui compte en France deux millions de licenciés, et le tennis, qui en compte un million.

Les fédérations de sport qui comptent plus de licenciés que le nombre d'adhérents au PS et chez les Républicains. Source: Insee

 

Léo Roynette
Léo Roynette (7 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte