Économie / France

Jacques Attali: «Les partis politiques sont devenus des machines à désigner des candidats»

Temps de lecture : 2 min

L'économiste Jacques Attali, président de la Fondation Positive Planet et du Groupe A&A –et également président du conseil de surveillance de Slate.fr–, était l'invité, jeudi 14 avril, de l'émission «Politique» sur France 24, en partenariat avec Slate.fr.

Interviewé par Roselyne Febvre et Jean-Marie Colombani, il a notamment estimé que «les partis politiques sont devenus des machines à désigner des candidats» et qu'en matière d'emploi, «il faut mettre l’accent sur la formation, surtout dans les milieux défavorisés».

Newsletters

La politique du «quoi qu'il en coûte» a bien sauvé l'économie française

La politique du «quoi qu'il en coûte» a bien sauvé l'économie française

Selon les estimations du Cepremap, les mesures macroéconomiques mises en place à partir de 2020 ont non seulement limité la contraction du PIB, mais également l'augmentation de la dette publique.

À Calais, le retrait d'un gros donateur met en difficulté les associations d'aide aux migrants

À Calais, le retrait d'un gros donateur met en difficulté les associations d'aide aux migrants

​​​​​​​Le fonds britannique Choose Love a retiré ses financements à sept organisations calaisiennes. En charge des personnes exilées, certaines se retrouvent plongées dans l'incertitude, avec l'impératif de trouver d'autres sources d'argent.

À qui profitent les bullshit jobs?

À qui profitent les bullshit jobs?

Au fond, si le marché récompensait véritablement l'efficience, les tâches inutiles devraient disparaître naturellement. Non?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio