Tech & internetEconomie

Comment Amazon a commencé à envahir nos foyers

Repéré par Léo Roynette, mis à jour le 14.04.2016 à 18 h 20

Repéré sur The Wall Street Journal

Le nouveau jouet d’Amazon, Alexa, est un système de commande vocale à installer chez soi. En se dotant continuellement de nouveaux services, elle cherche à se rendre indispensable. Et s’installer pour de bon chez vous.

Ici l'Echo Dot, petit frère du boîtier Echo (Capture d'écran YouTube.

Ici l'Echo Dot, petit frère du boîtier Echo (Capture d'écran YouTube.

Si Alexa, l'intelligence artificielle d'Amazon, n’est pas encore commercialisée en France, elle a déjà colonisé des millions de foyers américains. Grâce à un système de commande vocale, il est possible de demander à Alexa quelles sont les nouvelles du jour ou encore d’acheter un objet en ligne, le tout sans toucher aucun bouton. Mais ramener un micro connecté chez soi ne menace-t-il pas notre vie privée? Le journaliste Geoffrey Fowler raconte dans les colonnes du Wall Street Journal comment Alexa s'est progressivement installée dans son foyer.

L'argument décisif, raconte-t-il, a éte la musique. Plus besoin de chercher à l’aide de son smartphone. Il suffit d’interpeller Alexa pour lui demander de jouer telle musique en se connectant à Spotify. Le boîtier, nommé Echo, fait également office d’enceinte.

Omniprésence

En plus de cela, Alexa maîtrise quelques 500 fonctionnalités. Un nombre qui devrait augmenter, puisqu'Amazon fait le choix de faire profiter Alexa aux objets connectés d’autres entreprises, en levant un fonds d’investissement de 100 millions de dollars à destination de start-ups. De quoi se rendre indispensable au sein des foyers, où l’on pourrait à terme tout contrôler sur un simple ordre: télévision, volets électriques, lumière, température… Siri, la voix d’Apple, fait pâle figure à côté.

Bien-sûr, il subsiste encore d'importantes limites à l’utilisation d’Alexa: sa compréhension de ce qu’on lui dit reste imparfaite, sa base de donnée n’est pas encore assez fournie pour qu’elle puisse vous répondre à n’importe quelle question, et elle ne dispose pas de reconnaissance vocale. Attention donc à ne pas lui laisser les commandes de points stratégiques.

Pour ce qui est du respect de la vie privée, Amazon assure que le boîtier Echo n’enregistre et ne transmet aucune information tant qu’on n’interpelle pas Alexa. Mais pour combien de temps? Et comment Amazon se protège-t-il d’une potentielle cyberattaque? Des questions qu'il va falloir se poser alors que les objets connectés sont sur le point de prendre de plus en plus de place dans nos foyers.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte