Monde / Économie

GÉNÉRATEUR. Vous aussi, créez votre nom de société offshore

Temps de lecture : 2 min

Pas facile de bien nommer sa société extraterritoriale sans attirer les soupçons du fisc. En s'inspirant des sociétés citées dans les «Panama Papers», Slate.fr vous facilite le travail.

Cliquez autant que vous voulez pour créer de nouvelles sociétés offshore!

Jean-Marie Le Pen, Patrick Balkany, Lionel Messi ou encore Michel Platini mis dans l’embarras, les chefs d’Etat ou de gouvernement britannique, russe et chinois éclaboussés… En plus d’avoir mis au jour le recours à la finance offshore par des personnalités et des dirigeants de premier plan, les «Panama Papers», explorés en France par Le Monde et l'émission «Cash Investigation», ont permis au grand public de se familiariser avec les mécanismes complexes de l’exil fiscal. Soucieux de participer à cet effort d’éducation populaire et de démocratisation d’accès à l’information financière, Slate propose aux honnêtes contribuables que vous êtes (pour le moment) un outil simple et efficace pour baptiser leur société offshore.

Ce générateur, premier du genre, se base sur l’étude des noms des sociétés offshores liées au désormais célèbre cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca, celui par lequel le scandale a éclaté quand des millions de fichiers internes ont fuité pour atterrir en une des journaux du monde entier.

Établie dans un paradis fiscal (un État à fiscalité très réduite voire inexistante), la société offshore est la pièce maîtresse de toute procédure d'évasion fiscale ou de blanchiment. Souvent administrée par un prête-nom qui la gère au profit d'un bénéficaire qui n'apparaît pas dans les documents officiels, elle sert à placer des fonds qui échappent ainsi à la fiscalité du pays où le bénéficiaire a ses activités.

Le style particulier des noms de sociétés offshores mériterait à lui seul une analyse approfondie. Il conjugue mégalomanie corporate («Prime Asset Partners Limited», «Excelle Media International Ltd.», «Mega Star Enterprises») et une certaine forme de poésie, ultime clin d’œil (ou bras d’honneur) aux autorités fiscales. On trouvera par exemple des sociétés qui portent le nom de pierres précieuses («Sapphire»), évoquent le climat tropical («Blue Sea», «Harvest Sun», etc.) ou des noms de personnages de pièces de Shakespeare («Montague»)… A partir de ce répertoire tiré des dossiers des «Panama Papers», nous avons ajouté une liste de noms qui se rapportent aux mêmes registres pour donner à votre société extraterritoriale fictive le cachet des grands noms de l'évasion fiscale.

A vous de jouer!

Jean-Laurent Cassely Journaliste

Raphaël Louvradoux Développeur

Jean-Marie Pottier Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).

Newsletters

Une petite annonce fait tomber Républicains et Démocrates dans le même panneau

Une petite annonce fait tomber Républicains et Démocrates dans le même panneau

Les deux camps avaient tort.

À Londres, les élites déclarent la guerre aux sous-sols géants

À Londres, les élites déclarent la guerre aux sous-sols géants

Les propriétaires des quartiers chics londoniens ne veulent plus des extensions souterraines démesurées des résidences de leur voisinage.

La Chine fait précisément ce que Trump lui a demandé de ne pas faire

La Chine fait précisément ce que Trump lui a demandé de ne pas faire

Certains experts estiment que Pékin pourrait bien laisser décroître encore plus la valeur de sa monnaie par rapport au dollar.

Newsletters