Parents & enfantsLGBTQ

Un auteur gay de livres pour enfants a décidé d'arrêter de se cacher

Repéré par Alexis Patri, mis à jour le 14.04.2016 à 12 h 44

Repéré sur Buzzfeed.com

Aux États-Unis, être homosexuel et travailler avec des enfants est encore parfois considéré comme suspect.

Alexander London présente ses livres et son métier à des enfants de dix à quatorze ans | San José Library via Flickr CC License by

Alexander London présente ses livres et son métier à des enfants de dix à quatorze ans | San José Library via Flickr CC License by

«Est-ce que je suis marié? Pourquoi, c'est une proposition? Je suis un peu vieux pour toi, tu sais.» À chaque présentation de son métier dans les écoles primaires et les bibliothèques, l'auteur de livres pour enfants et adolescents Alexander London esquivait par cette blague la question rituelle des petites filles, comme il l'explique à Buzzfeed.com.

Par peur de perdre le complément de revenu indispensable que lui apporte ces présentations, l'Américain qui s'assume depuis le lycée mentait sur sa vie privée, cachant qu'il n'était pas marié parce qu'il vivait en couple avec un homme. Jusqu'à ce que la loi change et qu'il épouse son compagnon.

«Comme si je pouvais, moi aussi, avoir un beau futur»

Un mois après son mariage, Alexander London présente son métier à des enfants de 10 et 11 ans dans une école primaire du New Jersey. Comme presque à chaque fois, une élève lui demande s'il est marié et quel est le métier de sa femme. «Et bien, j'ai un mari, pas une femme. Et il est instituteur.» Deux garçons se regardent avec étonnement, puis normalement. Une fille glousse, sa camarade lui donne un coup de coude. Et c'est tout. «Les enfants n'y accordent pas vraiment d'importance», ajoute Alexander London. Toutes les questions qui suivent portent sur ses personnages et ses prochains livres. «Mes héros leur importent plus que mon mari.»

Depuis cet épisode dans le New Jersey, l'auteur américain répond toujours avec sincérité aux questions des enfants et des adolescents qu'il rencontre. Sans qu'il ne s'y attende, il a reçu les confidences très touchantes d'adolescents le remerciant de ne pas se cacher.

Parmi eux, un jeune de Norman dans l'Oklahoma: «Il m'a dit qu'il était gay et qu'il était heureux de voir à quel point j'étais à l'aise, à quel point il pouvait l'être aussi. “Comme si, moi aussi, je pouvais avoir un beau futur”, a-t-il dit.»

Alexander London se dit aujourd'hui heureux d'avoir mentionné son mari dans la biographie de la quatrième de couverture de ses livres. Mais, selon lui, le combat d'Anita Bryant dans les années 1970 pour empêcher les homosexuels de travailler avec des enfants n'appartient pas encore tout à fait au passé.

Il reçoit notamment des lettres de parents lui reprochant d'avoir abordé un sujet si «controversé» avec des enfants. Ce à quoi il répond: «Je ne pense pas que mon existence soit quelque chose de controversé».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte