LGBTQCulture

Il y a plus efficace que le boycott de Bruce Springsteen pour défendre les droits LGBT

Repéré par Léo Roynette, mis à jour le 13.04.2016 à 15 h 17

Repéré sur The Atlantic

Le chanteur américain Bruce Springsteen a annulé son concert en Caroline du Nord en signe de protestation envers une loi qui porte atteinte aux LGBTQ. Il aurait pu se faire entendre autrement.

Bruce Springsteen sur scène le 28 mars 2016 à New York City | Jamie McCarthy/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

Bruce Springsteen sur scène le 28 mars 2016 à New York City | Jamie McCarthy/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

Bruce Springsteen, le Boss comme on l’appelle, a décidé de boycotter son propre concert qui devait se tenir le week-end du 9 avril 2016 à Greensboro (Caroline du Nord), rapporte The Atlantic. Le motif de son mécontentement: la loi discriminatoire HB2, votée par les parlementaires républicains de cet État, qui impose aux personnes trans de se rendre dans les toilettes publiques correspondant à leur identité sexuelle de naissance.

Le chanteur canadien Bryan Adams a imité son homologue américain en boycottant le concert qu’il devait tenir jeudi 14 avril à Biloxi (Mississippi), où l’on peut, depuis le 5 avril, refuser de vendre ses services matrimoniaux à deux personnes de même sexe en raison de ses convictions religieuses. Sauf que ces engagements en faveur des personnes LGBT auraient pu s’exprimer plus efficacement, estime le collectif progressiste NC Needs You (NC pour North Carolina, soit Caroline du Nord), qui invite les artistes à ne pas annuler leurs concerts en Caroline du Nord malgré leurs convictions.

«Utilisez la scène comme une plateforme» 

Le boycott n’est pas la meilleure solution pour se faire entendre. La preuve: rien n’empêche d’inviter d’autres artistes qui ne s’embarrasseront pas de quelque conscience politique pour jouer sur scène. NC Needs You a publié un texte expliquant que les revendications des artistes auront davantage d’impact s’ils se produisent:

«Voici comment nous aider: n’annulez pas votre concert à cause des politiques sectaires de quelques législateurs butés et de notre gouverneur mais faites plutôt votre show. Utilisez la scène comme une plateforme pour faire vos déclarations. Et donnez une partie ou la totalité de vos profits à des associations à but non lucratif, à des groupes de lobbies et à des organismes locaux qui vont sur le terrain pour nous rendre la Caroline du Nord. (Nous comprenons que les temps sont durs pour les groupes de musique, donc nous ne vous mettons pas la pression.)»

L’humoriste Joel McHale a ainsi joué à le 9 avril à Durham et suivi les conseils de NC Needs You, faisant don des recettes de son spectacle au centre LGBTQ de cette ville de Caroline du Nord.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte