Tech & internet

Il a attendu sept ans pour faire la blague parfaite sur Twitter

Temps de lecture : 2 min

Un twittos peu actif a fait une blague qui mérite l’admiration.

Le début de la blague Twitter de la décennie, via Twitter.
Le début de la blague Twitter de la décennie, via Twitter.

Pour peu que l’on soit «actif» sur Twitter, il est difficile de résister à l’envie de tweeter. Un gif ou une vidéo drôle à poster, un tweet qui nous énerve et auquel on veut répondre, ou tout simplement le désir de participer aux discussions autour de la dernière polémique, qu’elle concerne une marmite ou la fin de l’amitié entre deux youtubeuses mode. Il n’est donc pas rare de tomber sur des comptes atteignant un nombre de messages postés assez affolant et qui trouvent matière à discussion sur n’importe quel sujet.

Mais, au milieu du brouhaha, il y a un certain Marcus Lepage, repéré par le site The Daily Dot. Si l’on en croit sa photo de profil et le contenu de son compte, il s’agit d’un jeune homme discret car très peu actif sur Twitter: seulement trois tweets depuis son inscription en 2009. Et pourtant ces trois tweets représentent peut-être la meilleure blague imaginable sur le réseau social.

Tout a commencé le 27 avril 2009. Comme beaucoup d’autres personnes, qui racontent leur vie en ligne, il poste ce tweet, disant tout simplement qu’il «va se coucher».

Et puis, plus rien. Aucun tweet pendant près de sept ans. On pouvait alors se dire qu’il s’agissait d’un compte parmi d’autre, qui s’est vite lassé d’un réseau social qui a du mal à convaincre le grand public de son intérêt. Sauf que, le 12 avril 2016, Marcus Lepage a fait son retour en publiant un second tweet.

«Putain, j’ai trop dormi»

Record

Pas besoin d’expliquer le génie de la blague, ni la ténacité de son auteur, mais il est en revanche assez difficile de comprendre comment ces deux tweets, provenant d’un compte relativement anonyme, ont pu recueillir plus de 30.000 retweets chacun. Les réactions des internautes, très impressionnés, ont été tout aussi drôles.

«Ce dévouement quand même»

«Marcus Lepage pendant les sept dernières années»

Le Daily Dot précise que le précédent «record» dans le domaine était tenu jusque-là par un compte portant le nom d’un personnage du Rocky Horror Picture Show, le docteur Frank-N-Furter.

«Je vois que tu frémis d’impa...

... tience.»

«Un homme attend cinq ans pour finir un tweet.»

La plaisanterie reprend une réplique du film que le docteur utilise pour faire patienter ses hôtes pendant quelques secondes, très loin des cinq ans de son incarnation sur Twitter.

En attendant, Marcus Lepage n’a pas perdu ses bonnes habitudes. Dans son troisième tweet, il expliquait qu’il allait retourner dormir. Pas sûr qu’il se réveille de suite.

Newsletters

Internet ne tient qu'à 420 câbles: l'Europe est-elle prête à les protéger?

Internet ne tient qu'à 420 câbles: l'Europe est-elle prête à les protéger?

Les grandes puissances se livrent une bataille sans merci pour le contrôle des autoroutes de l'information sous-marines.

L'algorithme de Twitter amplifie plus les contenus de droite que ceux de gauche

L'algorithme de Twitter amplifie plus les contenus de droite que ceux de gauche

Ce sont les résultats d'une étude interne menée par le réseau social.

Les candidates de télé-réalité subissent plus de cyberharcèlement que leurs homologues masculins

Les candidates de télé-réalité subissent plus de cyberharcèlement que leurs homologues masculins

Les trolls en ligne qualifient les femmes de sournoises, mentalement instables, diaboliques, ennuyeuses ou en quête d'attention.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio