Société

Affaire Pérol : le président de la Commission de déontologie s'explique

Temps de lecture : 2 min

Olivier Fouquet, le président de la Commission de déontologie explique au lepoint.fr «sa ligne de conduite» dans l’affaire François Pérol, nommé à la tête des Caisses d'Épargne-Banques Populaires.

«La nomination de François Pérol est légale et la saisine de sa commission est “facultative” sous réserve qu'il n'ait pas outrepassé ses fonctions», explique Olivier Fouquet. Il dément donc les propos que lui attribue Le Monde, selon lequel il aurait confié: «si l'État ne saisit pas la Commission de déontologie, c'est “à ses risques et périls (...) C'est un délit pénal”».

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Arrêt sur images réagit ironiquement à cette intervention jugeant qu’Olivier Fouquet est «génie», une «autruche» et «qu’il faut lire et relire, en se pinçant, Fouquet expliquant que Pérol n'a joué aucun rôle, absolument aucun, dans la fusion de la Caisse d'Epargne et des Banques Populaires».

En savoir plus:

Newsletters

Pourquoi recevoir des cadeaux à Noël est stressant

Pourquoi recevoir des cadeaux à Noël est stressant

Un cadeau peut en dire long sur les liens que l'on a avec une personne.

La semaine imaginaire de Joséphine Baker

La semaine imaginaire de Joséphine Baker

Ça a des avantages d'être morte, parce qu'en ce moment, en tant que femme, noire, bisexuelle, mangeant du gluten, mais piégeant des nazis, je ne serais pas forcément en phase avec mon époque.

Le nucléaire ne mérite pas cette si mauvaise réputation

Le nucléaire ne mérite pas cette si mauvaise réputation

[TRIBUNE] S'il s'agit de limiter les dégâts sur l'environnement et la santé humaine, cette source d'énergie est sans doute la plus opportune.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio