Boire & mangerEconomie

Une pénurie de houblon pourrait affecter les brasseurs artisanaux

Repéré par Lucie de la Héronnière, mis à jour le 13.04.2016 à 11 h 25

Repéré sur The Guardian, La France agricole

La récolte a été mauvaise en 2015 et la demande de houblon continue d'augmenter très rapidement.

Houblon | Paul Miller via Flickr CC License by

Houblon | Paul Miller via Flickr CC License by

Le prix de la bière artisanale va-t-il augmenter? Une «potentielle sérieuse pénurie de houblon» se profile en Europe, d’après le Guardian. En effet, le temps chaud et sec de l’été 2015 a ruiné une partie de la récolte de cette plante, un ingrédient essentiel de la bière avec l’eau et le malt.

L’Allemagne et les États-Unis sont les deux principaux producteurs de houblon, chacun représentant presque un tiers de la production mondiale. Or la récolte allemande 2015 a diminué de 27%, selon la Convention internationale des producteurs de houblon. Il y a aussi eu une forte baisse en République tchèque et en Slovénie. D’après un rapport publié en mars par Rabobank, une banque néerlandaise, la production mondiale a baissé de 40% en 2016. En parallèle, avec la multiplication des brasseries artisanales et la croissance mondiale de la consommation de bière, la demande atteint un niveau record.

Stephan Barth, de l’entreprise de houblon Barth Haas Group, explique au Guardian qu’il y a eu «un resserrement considérable des approvisionnements sur le marché européen du houblon, après une réduction importante de la récolte 2015, avec une forte augmentation des prix. L’Europe aura besoin d’une récolte moyenne en 2016, sinon nous aurons de graves pénuries».

Les prix de certaines variétés de houblon ont déjà augmenté jusqu’à 50%, tandis que d’autres ne sont carrément plus disponibles. 

Méthodes gourmandes en houblon

Cela n’affectera pas vraiment les bières industrielles, où le houblon constitue au plus 2% du prix, assure Barth, «mais les bières artisanales ont une proportion plus élevée de houblon et un impact peut donc être observé»

Les différentes bières utilisent des quantités différentes de houblon: produire une bière de type India Pale Ale (IPA) peut nécessiter jusqu’à six fois plus de houblon que pour produire une lager. Et, globalement, les brasseurs artisanaux ont des méthodes plus gourmandes en houblon. Comme l'expliquait Happy Beer Time en mai 2015, «les petites brasseries artisanales, soucieuses de faire de la bonne bière, n'ont pas la main légère» et utilisent «autant de malt et de houblon qu'il en faut pour que le goût de la bière soit optimal». Le site mettait d'ailleurs déjà en avant l'inadéquation entre la demande de houblon en très forte croissance et les cultures, qui n'arrivaient pas forcément à suivre. 

D’après Rabobank, il existe aussi un gros défi pour éviter à l'avenir la pénurie d’orge brassicole (transformée en malt pour faire de la bière), qui pourrait devenir une denrée plus rare: la culture est perçue comme risquée, avec des prix volatils, mais la demande des brasseurs devraient augmenter de 14% dans les cinq prochaines années. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte