Science & santé

Au revoir Montréal: le pôle Nord se dirige désormais vers Londres

Repéré par Robin Panfili, mis à jour le 11.04.2016 à 12 h 28

Repéré sur Science Advances, New Scientist, National Geographic

Le réchauffement climatique a modifié la trajectoire du pôle Nord.

La fonte des glaces dans les calottes polaires a modifié la masse de la planète | Christopher Michel via Flickr CC License by

La fonte des glaces dans les calottes polaires a modifié la masse de la planète | Christopher Michel via Flickr CC License by

«L’Angleterre est en train de nous voler le pôle Nord», écrit le quotidien québécois La Presse. Après avoir consulté une étude de la Nasa datant du 8 avril, le quoditien québécois s’est aperçu que le pôle Nord avait changé de direction. Si, avant 2000, il filait tout droit vers le Québec, il est aujourd’hui (lentement, mais sûrement) sur la route de l’Angleterre et, plus précisement, de Londres, sa capitale. Selon les observations de la Nasa, sa trajectoire se rapproche de la ligne imaginaire dessinée par le méridien de Greenwich, note National Geographic.

Depuis le début des années 2000, le pôle Nord a donc changé de direction. D’après cette étude menée par la Nasa –et publiée dans la revue Science Advances–, c’est le réchauffement climatique qui en est la cause principale.

La fonte des glaces dans les calottes polaires a eu pour effet de modifier la masse de la planète, explique Surendra Adhikari, chercheur de la Nasa et l’un des auteurs de l’étude. Mais ce n’est pas tout. L’étude souligne également l’influence des précipitations, des courants marins et des vents dans le changement de direction et le déplacement du pôle Nord. 

Le changement de direction du pôle Nord avant et après 2000 | JPL-Caltech via Nasa

Pour analyser le phénomène, les chercheurs se sont appuyés sur des images satellites fournies par la Nasa et le Jet Propulsion Laboratory (JPL). Ils ont ainsi pu constater un une rotation rapide à 75 degrés en direction de l’Angleterre, un virage qui témoigne de la perturbation de la redistribution des eaux sur le globe, analyse New Scientist.

L’objectif pour les équipes de la Nasa est désormais de s’appuyer sur ces observations afin de mieux prédire et anticiper les prochains mouvements des pôles Nord et Sud et les conséquences du réchauffement climatique sur l’évolution de la masse terrestre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte