France

VIDÉO. Le Zapping anti-Bolloré que vous devez voir

Repéré par Robin Panfili, mis à jour le 27.06.2016 à 13 h 45

Repéré sur Canal+

Dans son édition du 8 avril 2016, Le Zapping s'attaque à Canal+, son propre patron.

Le vendredi 8 avril, Le Zapping, le format court de Canal+ qui compile et monte les moments de télévision les plus drôles ou marquant de la veille, toutes chaînes confondues, a décidé de se payer la tête de son propre patron, Vincent Bolloré.

À l'aide d'extraits d'une émission de Complément d'enquête sur France 2 –titrée «Vincent Bolloré, un ami qui vous veut du bien?», notamment consacrée aux activités de l'homme d'affaires sur le continent africain, à la reprise de Canal+, à ses méthodes de travail– et d'autres extraits vidéos, Le Zapping brosse un portrait très virulent de celui qui a pris la tête du groupe Canal+.

Un zapping considéré comme «courageux» par beaucoup de journalistes sur Twitter. En espérant que ce ne soit pas le dernier. 

Ces derniers mois, les relations entre Vincent Bolloré et Patrick Menais, le créateur du Zapping, se sont largement dégradées. En cause, les prises de liberté de l'émission et ses railleries à propos de la nouvelle ligne éditoriale de Canal+ –de la nouvelle formule du Grand Journal à Cyril Hanouna– depuis l'arrivée du milliardaire breton, soulignait Ozap.

«L'irrévérence de ce Zapping, salué par les téléspectateurs et les internautes, n'a pas du tout plu au nouvel actionnaire. Dernier îlot de résistance à Canal avec Le Petit Journal, Le Zapping est un véritable État dans l'État depuis plusieurs années. Intouchable sous la précédente direction, Vincent Bolloré a, comme pour Les Guignols avant l'été, décidé d'y mettre un peu d'ordre.»

Déjà en octobre 2015, Le Zapping avait diffusé de larges extraits d'un documentaire censuré par la chaîne sur le Crédit mutuel et finalement diffusé sur France 3. En mars 2016, rebelote. L'émission avait diffusé, entre un extrait de Chroniques criminelles et Jour du seigneur, une séquence de l'émission Médias le Mag qui faisait mention de la «liste noire» de Vincent Bolloré à Canal+. 

En ce 8 avril, Patrick Menais –que l'on dit sur la sellette depuis octobre dernier– est toujours en place à la tête de l'émission, mais pour combien de temps? Dans son édition du 29 mars, Le Canard Enchaîné dévoilait les noms figurant sur la fameuse «liste noire» de Bolloré: Olivier Ravanello (président de la société des journalistes de Canal Plus et iTélé), Jean-Baptiste Rivoire (rédacteur en chef de Spécial Investigation), Françoise Feuillye (déléguée du syndicat autonome +Libres) et... Patrick Menais.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte