Boire & mangerScience & santé

Les robots sont-ils inefficaces dans la restauration?

Repéré par Lucie de la Héronnière, mis à jour le 09.04.2016 à 15 h 14

Repéré sur Eater, Shanghaiist

À Canton, des «robots-serveurs» ont été virés, pour cause d’incompétence notoire. Les «robots-chefs» ont suscité moins de plaintes des restaurateurs chinois.

Robot Chef | Sam Howzit via Flickr CC License by

Robot Chef | Sam Howzit via Flickr CC License by

À Canton, en Chine, plusieurs restaurants avaient remplacé une partie de leurs serveurs par des robots. Mais ils commencent à laisser tomber: les machines ne sont en réalité pas à la hauteur, car trop maladroites et peu efficaces, raconte Eater.

Selon Shanghaiist, deux restaurants qui ont fait usage de robots-serveurs ont fermé, et un troisième est resté ouvert mais a renvoyé son personnel mécanisé, sauf un dernier chanceux. Acheter un «travailleur robot» coûte tout de même 50.000 yuans (6.796 euros), plus quelques centaines de yuans chaque mois pour couvrir les frais d’électricité et de réparation. Le site affirme que «bien que cela représente une grosse économie par rapport à l’embauche d’un employé humain, il semble que les robots ne sont pas encore prêts à nous remplacer».

Les collègues humains se plaignaient d'ailleurs des machines. «Les robots n’étaient pas capables d’apporter une soupe ou un autre plat de manière stable, et ils ont souvent cassé des choses. Le patron a décidé de ne plus jamais les utiliser», raconte un employé. Les robots ont en effet des capacités encore trop limitées pour prendre les commandes correctement, ou pour verser de l’eau chaude dans une tasse.

Selon l'un des patrons des restaurants concernés, les robots étaient quand même bons pour la promotion du restaurant et leur présence plutôt originale faisait un bon coup de pub aux établissements… Il explique que «les robots peuvent attirer beaucoup de clients, mais ils ne peuvent certainement pas réduire le besoin de travail humain».  

Robots cuisiniers

Mais est-ce que les robots sont toujours aussi inefficaces dans la restauration? Pas forcément. Comme le rappelle Eater, les androïdes au restaurant ne sont pas bons «pour interagir avec les gens». Par exemple, difficile de prendre en compte les remarques des clients… Par contre, ils peuvent être très efficaces pour des tâches répétitives.

Les Chinois, très friands de robots au restaurant depuis quelques années, peuvent utiliser des cuistots mécanisés. À Kunshan, dans la province de Juangsu, deux gros robots concoctent des mets régionaux. L'un fabrique des raviolis et bouchées fourrées, l'autre s'occupe de la friture. Les humains ont intégré les recettes dans ces robots, et les approvisionnent en ingrédients. À Shangai, un duo de robots prépare depuis début 2016 des ramen avec une efficacité redoutable, en 90 secondes:

Les robots de type «Chef Cui» sont plus anciens et ont connu un certain succès: inventés par un restaurateur chinois, ils servent à trancher les nouilles, une tâche répétitive. Moins d’un an après le lancement, 3.000 robots avaient déjà été vendus à des restaurateurs. On peut les voir à l’œuvre ici:

Une autre invention est beaucoup plus récente, précise et complète. Comme le raconte le Huffington Post, une paire de mains robotiques élaborées par Shadow Robot, une entreprise londonnienne, a été largement améliorée par Mark Oleynik, un ingénieur russe travaillant chez Moley Robotics. Ce «robot chef», appelé «Automated kitchen», fonctionne avec 20 moteurs, 24 microcontrôleurs et 129 capteurs. Il peut reproduire des mouvements comme saisir des ustentiles, mélanger, ajouter des ingrédients, ajuster la température. Pour le moment plutôt destiné à une utilisation domestique, il est capable de cuisiner 2000 plats différents et devrait être disponible à la vente en 2017.

Les robots chefs peuvent donc quand même effectuer des tâches faciles et répétitives, commandées par les humains, mais heureusement pas (encore?) dresser une assiette avec sensiblité, cuisiner un plat bien pensé et sophistiqué, ou créer une recette. Ceci dit, Watson, l’intelligence artificielle d’IBM, sait générer des recettes (pas à 100% réussies) en croisant des données. Watson a même écrit un livre de recettes… Avec l’aide de chefs bien humains.

chefrestaurantrobotserveurchine
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte