France

«Le mouvement "Nuit Debout" peut s’éteindre, ou être un premier signal»

Slate.fr, mis à jour le 07.04.2016 à 20 h 04

Gaël Brustier et Dominique Reynié étaient invités de l'émission «Politique» sur France 24, en partenariat avec Slate.fr.

Gaël Brustier, chercheur au Cevipof et chroniqueur pour Slate.fr, et Dominique Reynié, directeur général de Fondapol et conseiller général LR de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, étaient, vendredi 7 avril, invités de «Politique» sur France 24, en partenariat avec Slate.fr.

Interviewé par Roselyne Febvre (France 24) et Jean-Marie Colombani (Slate.fr), il sont revenus sur le mouvement «Nuit Debout», qui anime notamment la place de la République à Paris depuis une bonne semaine. Gaël Brustier a ainsi jugé que ce mouvement, auquel il a consacré un article, «dépasse largement la contestation de la loi El Khomri». Dominique Reynié a lui pointé que s'y manifestait «un monde particulier qui n'est pas celui des précarisés tel qu'il existe en France» et que «le mouvement peut s’éteindre, ou être un premier signal».

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte