Boire & mangerTech & internetScience & santéCultureFrance

Que risque Studio Bagel à diffuser sur YouTube ses «Recettes Pompettes»?

Léo Roynette, mis à jour le 12.04.2016 à 19 h 02

Malgré les pressions d'associations et du gouvernement, le collectif d'humoristes Studio Bagel a décidé de maintenir la diffusion sur YouTube de son émission décriée à ce mercredi 13 avril.

Stéphane Bern est le premier invité de l'émission «Les Recettes Pompettes» (Capture d'écran YouTube

Stéphane Bern est le premier invité de l'émission «Les Recettes Pompettes» (Capture d'écran YouTube

C'est ce qu'on appelle un pied de nez. Malgré un avis défavorable du ministère de la Santé et un communiqué critique de l'Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (Anpaa), le collectif d'humoristes Studio Bagel a décidé de maintenir la diffusion, ce mercredi 13 avril à 18 heures sur YouTube, de la première émission de ses «Recettes Pompettes».

Bonsoir à tous,Nous tenons à vous annoncer officiellement le maintien de la mise en ligne du premier épisode de "...

Posté par Recettes Pompettes sur vendredi 8 avril 2016


Au menu de ce programme décliné d'un concept canadien dans lequel s'était notamment illustré le cinéaste Xavier Dolan«Faire à manger, boire de l’alcool!» Comme le slogan l'indique, des personnalités seront invitées dans la cuisine de l'animateur Monsieur Poulpe pour préparer un délicieux repas tout en enchaînant les shooters de vodka. Premier invité: Stéphane Bern. Mais depuis la diffusion d'un premier teaser le 31 mars dernier, la polémique n'a cessé de croître.

 

«Les jeunes ne m'ont pas attendu pour boire»

Dans «Le Petit Journal» du 6 avril, Monsieur Poulpe et Stéphane Bern ont donc tenté de calmer les esprits. «Les gens qui parlent sans avoir vu l’émission sont des pisse-vinaigre! […] Les jeunes ne m’ont pas attendu pour boire», a déclaré l’animateur de «Secrets d’Histoire». Celui-ci a surtout expliqué qu'il s'agissait de faire croire qu'on est ivre plus de l'être vraiment. Ainsi, les verres ne seraient pas terminés voire remplis d'eau. L'ivresse serait donc largement simulée.

 


Pas certain que le discours suffise à convaincre. Pour le docteur William Lowenstein, président de l'association SOS Addictions, cette émission est dangereuse pour les personnes déjà atteintes d'alcoolisme:

«Le fait que cette émission se déroule dans une cuisine est un facteur potentiellement aggravant. Un certain nombre de patients souffrant d'alcoolisme ont pour réflexe de se servir un verre de vin lors de la préparation du repas. [...] Comment peut-on promouvoir l'alcool dans notre pays, alors que cela tue presque douze fois plus que les accidents de la route? C'est comme si Stéphane Bern faisait une émission sur le côté sympathique de rouler à 200km/h sans ceinture de sécurité.»

L’hébergeur YouTube et le Studio Bagel condamnables

Si la loi Évin et le CSA encadrent strictement la promotion de la consommation d’alcool à la radio, au cinéma ou à la télévision, elle n'est interdite sur le web que sur les sites destinés à la jeunesse et aux sports. Un flou juridique dans lequel le Studio Bagel a choisi de se glisser. 

Pour autant, l’Anpaa et le ministère de la Santé pourraient bien venir à bout des «Recettes Pompettes» selon Alain Bensoussan, avocat spécialisé dans le droit du numérique: «L’Anpaa peut demander l’abandon de l’émission en vertu de l’article 3323-2 du Code de la santé publique si elle arrive à prouver que “Les Recettes Pompettes incitent à la consommation d'alcool et sont principalement destinées à la jeunesse, ce qui n’est pas difficile compte-tenu du public qu’attire le Studio Bagel.»

Il ajoute:

«En vertu de l’article 6 de la loi concernant la confiance dans l’économie numérique, l’Anpaa ne pourra demander à l’hébergeur YouTube d’interdire sa visualisation en France que lorsque l’émission aura débuté, car elle n’a a priori pas de contrôle sur ses contenus. Si YouTube ne s’exécute pas suite à cette notification, il expose alors sa responsabilité pénale et peut recevoir une amende. Le Studio Bagel, lui, risque d’être condamné que son émission soit diffusée ou pas.»

Tout pour le buzz?

Alors pourquoi le Studio Bagel persiste-t-il à diffuser cette émission alors qu'il s'expose à une amende pouvant atteindre 75.000 euros ? Pour Romain Darrière, avocat spécialisé dans le droit de l'internet, le buzz est tout simplement plus rentable:

«C'est un effet de buzz. Je suppose que le Studio Bagel ne doit pas avoir d'antécédents judiciaires. Entre la théorie judiciaire et l'application, il y a deux mondes. Le Studio Bagel sait très bien que de toute façon, même s'il est poursuivi, l'amende sera sûrement moindre.»

Contactée par nos soins, la société qui produit l'émission n'a pas souhaité s'exprimer sur la défense qu'elle adopterait en cas de poursuites judiciaire avant la diffusion du premier épisode. De son côté, YouTube affirme maintenir une position de neutralité: l'hébergeur ne retirera le contenu qu'à la demande express de la justice. Un billet d'un journaliste publié Rue89 a d'ores et déjà qualifié cette volonté d'interdire l'émission d'«idiote». Reste à savoir si, une fois saisie, la justice sera ou pas du même avis.

Léo Roynette
Léo Roynette (7 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte