Parents & enfantsDouble XMonde

VIDÉO. En 1994, Trump plaisantait sur les jambes et les seins de sa fille bébé

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 07.04.2016 à 9 h 43

Repéré sur The Daily Show

Un extrait d’une vidéo de 1994 montre encore que, pour le candidat à la primaire républicaine, aucun membre de la gent féminine n’est trop jeune pour être objectifié par Trump.

Le candidat à la primaire républicaine (et probable futur candidat investi) Donald Trump a maintes fois été épinglé pour ses déclarations sexistes. Ses opposants répulicains ont même fait une vidéo qui compile ses pires commentaires sur les femmes, dont «grosse truie»«les femmes, il faut les traiter comme de la merde» et, à propos de l’ancienne candidate républicaine Carly Fiorina: «Regardez sa tête! Qui voudrait voter pour ça?»

Pour le milliardaire new-yorkais, une femme, ça doit avant tout être sexy. Et chez lui, la tendance à l’objectification commence très tôt: dès 12 mois. L’émission télé «The Daily Show» a déniché un extrait vidéo de 1994 dans lequel Trump fait des blagues douteuses sur les seins et les jambes de sa fille lorsqu’elle avait 1 an.

Dans le cadre d’une émission intitulée «La vie des gens riches et célèbres»le présentateur demandait à Trump et à sa deuxième femme, Marla Maples, si leur fille, Tiffany, qui avait alors 1 an, ressemblait plutôt à son père ou à sa mère:

«Je pense qu’elle tient beaucoup de Marla, explique Trump. C’est un très beau bébé, et elle a les jambes de Marla. On ne sait pas encore si elle a cette partie [il mime des seins] mais on verra...»

Blagues malsaines

Comme le rappelle Slate.com, avoir des gros seins est essentiel pour Trump, car, comme il l’avait déclaré dans les années 1990: «C’est vraiment difficile pour une femme plate d’être canon.»

Pour Trevor Noah, le présentateur du «Daily Show», cet extrait indique qu’aucune femme n’est trop jeune pour être objectifiée par Trump:

«Pour lui, chaque femme est une paire de jambes connectée à une paire de seins et il y a d’autres trucs au milieu, mais c’est pas sexy et on sait pas trop à quoi ça sert.»

À plusieurs reprises, Trump a également fait des blagues sur le fait que, s’il n’était pas le père d’Ivanka, son autre fille, il serait très intéressée par elle. Par exemple, dans l’émission «The View» en 2006, les présentatrices lui ont demandé s’il serait d’accord pour que sa fille pose pour Playboy:

«Je ne crois pas qu’Ivanka ferait ça, même si elle a une très belle silhouette. J’ai déjà dit que, si Ivanka n’était pas ma fille, peut-être que je sortirais avec elle.»

En février, une photo malsaine de Trump posant langoureusement avec Ivanka avait resurgi sur Twitter. Elle a 15 ans, porte une mini-jupe et touche affectueusement le menton de son père, alors que celui-ci la tient par la taille. Certains observateurs ont aussi noté que les perroquets en béton à leur droite avaient l’air de copuler, ce qui ajoutait au caractère inconvenant de l’image.

 

«Une photo de Donald Trump avec sa fille Ivanka, au-dessus de deux perroquets en béton qui copulent.»

 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte