Monde

Bernie Sanders gagne le Wisconsin mais reste à la traîne dans la primaire

Temps de lecture : 2 min

Malgré des résultats impressionnants, le candidat socialiste est toujours derrière Hillary Clinton dans la course aux délégués.

Le candidat à la primaire démocrate Bernie Sanders prend son petit-déjeuner au Blue's Egg le 5 avril 2016 à Milwaukee, dans le Wisconsin | Darren Hauck/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP
Le candidat à la primaire démocrate Bernie Sanders prend son petit-déjeuner au Blue's Egg le 5 avril 2016 à Milwaukee, dans le Wisconsin | Darren Hauck/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

La victoire de Bernie Sanders dans la primaire du Wisconsin mardi 5 avril –à 56,5% des voix contre 43,1% pour Hillary Clinton– est la sixième victoire consécutive du sénateur du Vermont, qui a aussi gagné en Idaho, en Utah, dans l’Alaska, à Washington et à Hawaï.

Malgré ces résultats impressionnants, Sanders reste à la traîne dans la course aux délégués. Clinton a plus de 250 délégués d’avance pour obtenir les 2.383 qui sont nécessaires à l’investiture.

Elle a aussi le soutien de la grande majorité des 712 «super délégués», qui peuvent soutenir le candidat de leur choix sans tenir compte des résultats électoraux démocratiques. Comme ces super délégués font partie de l’establishment démocrate, ils vont presque tous soutenir Clinton. Jusqu’ici, comme le rappelle Josh Voorhees sur Slate.com, sur les 500 super délégués qui ont déclaré leur préférence, 469 ont dit qu’ils voteraient pour Clinton.

Militantisme social

La victoire de Sanders dans le Wisconsin n’est pas vraiment une surprise. Dans cet État, le système de primaire dite «ouverte», dans lequel les électeurs indépendants peuvent voter (et pas seulement les démocrates inscrits), est favorable au candidat socialiste, dans la mesure où les indépendants préfèrent les candidats hors establishment. Sanders avait gagné dans les autres États avec des primaires similaires, dans le New Hampshire, le Vermont et le Michigan.

D’autres facteurs démographiques ont joué dans la victoire de Sanders: l’État a une forte tradition de militantisme social –en 1960, la ville de Milwaukee avait un maire socialiste, chose très rare aux États-Unis–, une grande population étudiante et un pourcentage d’Afro-Américains assez faible. Comme dans les autres États, Clinton a été très populaire auprès de l’électorat afro-américain (environ 70% d’entre eux ont voté pour elle) et Sanders très populaire auprès des jeunes.

Cette victoire dans le Wisconsin donne une impulsion à la campagne de Sanders pour la primaire de New York, le 19 avril, où 247 délégués sont en jeu côté démocrate. Reste que, pour l’instant, selon les sondages, Clinton y mène d’environ dix points.

Slate.fr

Newsletters

La vraie recette du populisme

La vraie recette du populisme

Lignes et esthétiques japonaises

Lignes et esthétiques japonaises

Entre 2004 et 2016, Emily Shur s'est rendue plus de quinze fois au Japon. «J'ai fait un effort conscient pour concentrer ma photographie uniquement sur l'expression de mon point de vue individuel, raconte la photographe. Je ne pense pas que mon...

Le voyage risqué de Macron en Russie

Le voyage risqué de Macron en Russie

Il importe qu’à Saint-Pétersbourg, plus encore qu’à Versailles il y a un an, Emmanuel Macron renforce son discours sans compromis vis-à-vis de Vladimir Poutine.

Newsletters