Tech & internetMonde

Déverrouillage de l’iPhone: l’avancée du FBI est cruciale mais temporaire

Repéré par Alexis Patri, mis à jour le 04.04.2016 à 15 h 42

Repéré sur Reuters

La faille découverte dans le chiffrement du smartphone d’Apple est vouée à être vite réparée.

Le FBI a désormais un temps d'avance sur Apple | Surian Soosay via Flickr CC License by

Le FBI a désormais un temps d'avance sur Apple | Surian Soosay via Flickr CC License by

Une fois encore, le lanceur d’alerte Edward Snowden nous avait prévenu. Le FBI n’avait pas besoin d’Apple pour débloquer l’iPhone d’un des deux tueurs de San Bernardino. Après avoir découvert une faille lui permettant d’accéder au contenu du smartphone bloqué avec l’aide d’un tiers, l’institution fédérale a annoncé qu’elle était prête désormais à aider les États américains et les autorités locales qui en feraient la demande. C’est déjà le cas dans une affaire de meurtre dans l’Arkansas. Plusieurs dizaines d’autres dossiers en cours pourraient bénéficier de cette avancée, selon l’Union américaine des libertés civiles. Apple refusait de collaborer à l’enquête craignant de créer un précédent qui autoriserait le FBI à accéder aux messages de l’ensemble de ses clients.

Mais, comme l’explique Reuters, l’avantage obtenu par les autorités américaines devrait être de courte durée. Les avocats de la défense pourraient, dans le cadre d’un des procès utilisant la faille, obliger le FBI à rendre public la méthode de contournement du chiffrement des messages. Il suffirait alors aux ingénieurs d’Apple de réparer ce dysfonctionnement par une simple mise à jour ou dans leurs téléphones à venir. L’entreprise ou la personne qui a craqué l’iPhone pourrait également vendre son service à d’autres, ajoute Reuters. Ce qui contribuerait à en entacher le secret.  

Marché de la faille

Avec le développement des nouvelles technologies, un véritable marché de la faille s’est mis en place. Il s’est adapté à ses contraintes spécifiques: les services de défense et de renseignements américains achètent notamment les programmes de déblocage, en étalant le paiement sur six mois. Celui-ci s’arrête net si l’entreprise visée parvient à réparer la faille pendant cette même période.

Dans le cas de l’iPhone5 de Syed Farook, l’un des deux tueurs de San Bernardino, on soupçonne Cellebrite, une start-up israélienne spécialisée dans le déblocage de produits Apple, d’avoir fourni au FBI la technologie pour accéder aux données du smartphone et du cloud. Si le prix facturé pour cette découverte demeure inconnu, des ingénieurs d’Apple cités par Reuters se félicitent de pouvoir rendre rapidement obsolète un programme du même type vendu 1 million de dollars (environ 879.000 euros) à une société de défense américaine privée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte