Tech & internetMonde

Les Talibans misent sur une app Google Play pour contrer Daech

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 04.04.2016 à 11 h 52

Repéré sur Quartz, The Guardian

Alemarah avait été lancée le 1er avril. Et , même si elle est aujourd'hui indisponible pour régler quelques problèmes techniques, non, ce n'était pas une mauvaise blague.

Des Talibans à Herat en 2001 | Bluuurgh via Wikimedia CC License by

Des Talibans à Herat en 2001 | Bluuurgh via Wikimedia CC License by

Les Talibans? Il y a une app pour ça. Enfin presque. Quartz indique qu'Alemarah, l'application développée par l'organisation terroriste, a été retirée du Google Play, quelques heures après son lancement, vendredi 1er avril.

«Le porte-parole des Talibans, Zabihullah Mujahed a indiqué qu'elle avait été retirée samedi pour corriger “des problèmes techniques”, mais qu'elle serait de nouveau accessible au public, rapidement.»

Le Guardian indiquait ce dimanche que les Talibans avaient développé une application pour smartphones Android, «dans le but de se connecter avec une audence numérique plus large».

«Ces groupes utilisent depuis longtemps les réseaux sociaux pour communiquer avec leurs abonnés et leurs détracteurs. Sur Twitter, un porte-parole des Talibans a un compte officiel qui lui permet de disséminer la propagande, pendant qu'une cohorte de sympathisants diffusent des infos souvent fabriquées et narguent le gouvernement afghan.»

Bloomberg souligne également que les Talibans possèdent un site internet disponible en cinq langues.

C'est le site spécialisé SITE Intel Group qui a annoncé ce vendredi que les Talibans avaient décidé de lancer une application pour smartphones.


Interrogé par le Guardian, Tore Hamming, chercheur sur les mouvements islamistes à l'European University Institute, indique que le lancement de cette application a lieu dans le cadre d'une rivalité entre les Talibans et l'État Islamique, très présent sur internet.

«Que l'application soit lancée en pachtou indique que la population pachtoune est la cible principale et qu'elle pourrait donc être perçue comme une tentative d'augmenter son soutien dans l'est de l'Afghanistan où l'EI –particulièrement à Nangarhar et Paktita– poussent pour en prendre le contrôle.»

Quant à savoir si l'application restera longtemps disponible dans le Google Play après la correction des problèmes techniques, Google a indiqué à Quartz qu'il ne faisait pas de commentaires sur les applications. En revanche, un porte-parole de l'entreprise a précisé que les politiques de Google «sont conçues pour fournir une bonne expérience aux utilisateurs et aux développeurs. C'est pourquoi nous supprimons du Google Play les applications qui violent ces poltiques».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte