Science & santé

Il existe un plan pour cacher les humains des extraterrestres

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 02.04.2016 à 14 h 30

Repéré sur Discover Magazine

Attention, cette démarche scientifique est très sérieuse.

Orion / NASA/JPL-Caltech/T. Megeath (University of Toledo, Ohio).

Orion / NASA/JPL-Caltech/T. Megeath (University of Toledo, Ohio).

«Il suffit de nous regarder pour voir qu’une vie intelligente pourrait se développer et devenir quelque chose que nous ne voudrions pas rencontrer. Je les imagine dans des vaisseaux massifs… ayant utilisé toutes les ressources de leur planète. Des extraterrestres aussi avancés pourraient devenir nomades, et chercher à conquérir et coloniser n’importe quelle planète ils pourraient atteindre.»

Cette prédiction ne vient pas d’un scénariste hollywoodien mais du célèbre physicien Stephen Hawking qui s’exprimait dans un documentaire réalisé il y a près de six ans. Et effectivement, qui a envie de vivre une rencontre façon extraterrestre façon Independence Day,  Mars Attack, ou même Transformers? Bien sûr, les scientifiques les plus rationnels (ou les plus cyniques, c’est selon) vous diront qu’il paraît improbable que des petits êtres verts parcourent de millions d’années-lumière de distance à bord de vaisseaux technologiques très puissants simplement pour nous voir nous, qui peinons à imposer la voiture électrique.

Et pourtant, s’il existe une infime chance que cela se produise, certains chercheurs veulent que l’homme soit prêt. Discover Magazine relaie sur son site une étude menée par David Kipping et Alex Teachey, de l’université de Columbia, et publiée dans le Monthly Notices of the Royal Astronomical Society. Intitulé «Un appareil pour se cacher dans le cadre de transition astronomique», cet article repose sur la capacité des instruments d’observation comme le télescope Kepler à détecter la présence d’exoplanètes quand elles passent devant leur étoile. 

«Cette technique pourrait marcher depuis n’importe quelle planète dans notre galaxie, écrit le journal. Un scientifique de la Nasa a estimé que, en utilisant une technologie similaire à Kepler, des astronomes extraterrestres pourraient détecter la planète Terre depuis une distance équivalente à 1.300 années-lumière.»

Se faire passer pour une planète morte

Il est donc envisageable que d’autres êtres suffisamment développés puissent nous détecter, si cela n’est pas déjà fait. Pour éviter cela, Kipping et Teachey expliquent que l’on pourrait émettre, une fois par an pendant 10 heures, un laser de 30 mégawatts qui bloquerait notre fameux signal de transition. Ainsi, quand la Terre s’alignerait pile entre le Soleil et une potentielle planète habitée, toute détection serait rendue impossible. 

Mais il faut s’assurer que toutes les ondes lumineuses soient indétectables. Pour cela, plutôt qu’un rayon trop puissant, les deux chercheurs proposent d’utiliser des technologies existantes pour «masquer des marqueurs atmosphériques spécifiques comme l’oxygène, ce qui laisserait croire à des extraterrestres hostiles que la Terre est une planète morte».

«Nous avons calculé que les panneaux solaires de la Station spatiale internationale rassemblent assez d’énergie durant l’année pour fournir le champ laser», explique Teachey, qui a également proposé l'idée d'un laser terrestre, mais bien plus coûteux. Mais rassurez-vous, l'option inverse d'un camouflage est aussi envisagé. Ce laser pourrait servir à envoyer des messages aux observateurs extérieurs à la Terre. Tout dépendra alors de la confiance que l’Homme voudra bien accorder à ces être d’un nouveau genre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte