Culture

Qu’est-il arrivé à Lady Gaga, devenue fashionista?

Temps de lecture : 2 min

La transformiste qui bousculait les codes de la beauté s'est muée en panneau publicitaire pour marques de luxe.

Lady Gaga à la cérémonie des Oscars le 28 février 2016 | FREDERIC J. BROWN/AFP
Lady Gaga à la cérémonie des Oscars le 28 février 2016 | FREDERIC J. BROWN/AFP

Brillant de mille feux pour son anniversaire dans sa mini-robe lamée or Saint-Laurent, la chanteuse Lady Gaga s’est une fois de plus attirée les louanges de la presse people et des sites de mode. Certains ont vanté les mérites d’une silhouette représentative d’une «Lady Gaga plus mature», chignon bien serré et rouge à lèvres impeccable, loin de ses frasques en robe à viande et en chaussures tatouages.

Oui mais justement. «Qu’est-il arrivé à Lady Gaga?» se demande Vanessa Friedman dans le New York Times. Où est passée la transformiste, la «rebelle» qui bousculait les codes de la beauté? s’interroge la journaliste, qui ne goûte guère cette dernière transformation en figure de mode plus conventionnelle.

Des steks à Saint-Laurent

Certes, ce n’est pas complètement nouveau. Lady Gaga a commencé cette anti-métamorphose il y a quelques temps, dans les pages de Vogue, explique la spécialiste, puis en Balenciaga au Met Ball et dans une longue robe noire aux Golden Globe Awards.

«Mais prenez ce raccourci: elle est passée en six ans de la robe à steaks à la robe Saint-Laurent. C’est un sacré chemin», résume le New York Times. Pour les nostalgiques, il reste toujours la possibilité de se replonger dans cet article.

Newsletters

Chagrin d'humour

Chagrin d'humour

Sempé, dessinateur unique, peut-être le plus grand. Par Denis Pessin.

Sempé n'est plus, mais la poésie de ses dessins nous rapprochera toujours

Sempé n'est plus, mais la poésie de ses dessins nous rapprochera toujours

Ce jeudi 11 août, le père du «Petit Nicolas» est mort. Même absent, ce grand monsieur nous laisse de quoi sourire tendrement pendant deux ou trois millénaires.

Derrière l'objectif, au-delà des clichés: Lee Miller, photoreporter de guerre

Derrière l'objectif, au-delà des clichés: Lee Miller, photoreporter de guerre

Oubliez la muse de Man Ray et la modeuse. Unique femme reporter sur le front, elle a aussi été la première à montrer l'horreur des camps de concentration (et la baignoire d'Hitler).

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio