Tech & internet

«Blackout tattoo»: oubliez les motifs, la mode est à l'aplat noir sur la peau

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 31.03.2016 à 12 h 12

Repéré sur The Guardian, Cosmopolitan, Mic

Toute une partie d'Instagram est dédiée à ce phénomène, qui permet à certains de recouvrir d'anciens tatouages.

oddtattoer/Instagram

oddtattoer/Instagram

Si vous vous rendez sur le compte Instagram du tatoueur Chester Lee, certaines de ses œuvres risquent de vous surprendre. Là où l'on a l'habitude de voir des motifs dessinés sur le corps de clients, certains ont adopté une méthode un peu plus radicale: noircir toute une partie de leurs corps.

 

Ces deux photos comptent plusieurs milliers de likes sur le réseau social, et ont poussé plusieurs médias comme Cosmopolitan, Mic ou encore le Guardian à se pencher sur ce phénomène.

Comme l'explique l'AFP, «certains utilisent le concept comme toile de fond à d'étonnants motifs graphiques créés par le peu de peau qui demeure vierge».

«La forme la plus pure de l'art»

Interrogé par plusieurs médias, Chester Lee indique que, pour certains clients, cela permet de recouvrir de plus anciens tatouages. Le tout en évitant de passer par la case laser. Il estime par ailleurs que «c'est la forme la plus pure de l'art, des lignes et des formes. Moins, c'est plus.»

Pour Maxime Buchi, un tatoueur londonien, contacté par le Guardian, «les tatoueurs et les clients ont commencé à voir les limites esthétiques quand il s'agit de recouvrir des tatouages. Vous verrez toujours quelque chose dessous –c'est passable, au mieux, selon moi. Je conseille les blackouts à la place, ils marchent très bien.»

Pour autant, si cette tendance semble apparaître aujourd'hui, cela ne veut pas dire qu'elle n'existait pas avant, comme le confirme Mic:

«Pendant des années, cette méthode a été utilisée en partie pour des tatouages tribaux. Mais désormais, recouvrir d'énormes parties de la peau avec un elégère couche d'encre noir semble se développer. Vous pouvez mettre ça sur le besoin constant qu'a internet de nous faire adopter de nouvelles tendances ou sur notre nouvelle attitude vis-à-vis des tatouages en général. Le hashtag #BlackoutTattoo a déjà été tagué sur plus de 1.000 photos sur Instagram, où l'on peut voir des personnes exhiber des bouts de leurs corps entièrement recouverts d'encre.»

Quant à savoir si vous devriez vous laisser tenter, le Guardian préfère mettre en garde ses lecteurs: il vous sera impossible de faire marche arrière.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte