Arrêtez de rafraîchir: le temps moyen de réponse à un e-mail est de 23 heures

Avec les smartphones, nos e-mails sont à portée de main | Jan Vašek via Pexels (Domaine public)

Avec les smartphones, nos e-mails sont à portée de main | Jan Vašek via Pexels (Domaine public)

Selon une étude, plus de 70% des personnes qui ont envoyé un e-mail s’attendent (parfois à tort) à une réponse sous quatre heures.

L’idée de l’e-mail était pourtant simple: le message électronique offrait un juste milieu entre l’immédiateté d’un appel téléphonique et la longue attente du courrier sur papier. Pourtant, nous sommes de plus en plus impatients lorsque notre interlocuteur ne nous répond pas sous quelques heures. En atteste cet article de Fast Company.

Quel est le temps de réponse idéal à un e-mail: quelques minutes? heures? jours? Avant de remettre votre correspondance à demain, sachez que 70% des personnes qui vous envoient un e-mail s’attendent à une réponse de votre part dans un délai de quatre heures. C’est la conclusion qui paraît dans le rapport annuel de Toister Performance Solutions, qui aide les entreprises dans leurs relations clients.

Et ces attentes se font plus pressantes au fil des années. En 2014, seulement 4% des personnes s’attendaient à une réponse dans les quinze minutes suivant l’envoi. En 2015, ils étaient 14,5% à espérer ce délai. La faute à une technologie toujours plus présente, qui fait de nous des impatients chroniques.

Jeunes réactifs

Boomerang, une société qui développe des logiciels pour rendre les employés plus productifs, a mené une étude sur ce même thème: à partir d’un temps T où l’e-mail est reçu, 50% des personnes ont répondu dans un délai de deux heures. Le temps moyen de réponse est lui bien plus long: vingt-trois heures. La faute à ce(s) collègue(s) qui n’a pas prévenu ses correspondants qu’il partait en vacances durant deux semaines.

Des chiffres similaires ont été trouvés par des chercheurs du département d’ingénierie de l’université de Viterbi, en Californie. Leur étude a montré que la moitié des personnes ont répondu dans l’heure, une bonne partie dans les toutes premières minutes. Passé deux jours, seuls 10% des e-mails n’avaient toujours pas eu de réponse. Enfin, le détail auquel on pouvait s’attendre: les jeunes sont plus réactifs que leurs aînés.

Toutefois, ce monde hyperconnecté dans lequel nous vivons est très exigeant, et nous sommes constamment soumis à la pression du temps. Aussi, n’oublions pas de prendre le temps qu’il nous faut pour répondre. Mieux vaut parfois une réponse qui se fait attendre, plus complète et détaillée qu’une réponse bâclée et rapide. Parfois, on ne peut pas répondre à tout le monde.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt. > Paramétrer > J'accepte