Monde

Les finances d'al-Qaïda sont à sec

Temps de lecture : 2 min

Ben Laden
Ben Laden

Al-Qaïda connaît sa pire crise de financement depuis de nombreuses années, tandis que les talibans bénéficient de nombreux apports financiers, selon le département du Trésor américain. L'administration américaine affirme que l'organisation terroriste a émis plusieurs appels à financement cette année et que son influence est sur le déclin, rapporte la BBC.

Des dirigeants du groupe auraient déjà mis en garde contre l'effet néfaste du manque de fonds sur son recrutement et ses centres d'entraînement. «Nous pensons qu'Al-Qaïda est dans la pire situation financière que l'organisation ait connue depuis plusieurs années, et que son influence décline» a déclaré David Cohen, du Trésor américain, précisant que cette situation peut changer rapidement.

Les talibans seraient en revanche dans une situation financière bien plus aisée, aidés par le boom du trafic de drogue en Afghanistan. Ils bénéficient également de nombreux bienfaiteurs privés dans le Golfe, ce qui rend l'interception de flux d'argent moins aisée.

[Lire l'article complet sur bbc.co.uk]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

La tension est montée d’un cran entre Ankara et Paris, à l’ombre du déploiement de forces spéciales françaises dans le Rojava et de l’appui diplomatique peu équivoque au projet d’autonomie territoriale kurde en Syrie.

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

Depuis le début de l'année, le pays n'est plus approvisionné en Septrin, un traitement antirétroviral administré notamment aux personnes atteintes du Sida.

Newsletters