Monde

Les finances d'al-Qaïda sont à sec

Temps de lecture : 2 min

Ben Laden
Ben Laden

Al-Qaïda connaît sa pire crise de financement depuis de nombreuses années, tandis que les talibans bénéficient de nombreux apports financiers, selon le département du Trésor américain. L'administration américaine affirme que l'organisation terroriste a émis plusieurs appels à financement cette année et que son influence est sur le déclin, rapporte la BBC.

Des dirigeants du groupe auraient déjà mis en garde contre l'effet néfaste du manque de fonds sur son recrutement et ses centres d'entraînement. «Nous pensons qu'Al-Qaïda est dans la pire situation financière que l'organisation ait connue depuis plusieurs années, et que son influence décline» a déclaré David Cohen, du Trésor américain, précisant que cette situation peut changer rapidement.

Les talibans seraient en revanche dans une situation financière bien plus aisée, aidés par le boom du trafic de drogue en Afghanistan. Ils bénéficient également de nombreux bienfaiteurs privés dans le Golfe, ce qui rend l'interception de flux d'argent moins aisée.

[Lire l'article complet sur bbc.co.uk]

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Kamala Harris, l'avenir de l'Amérique?

Kamala Harris, l'avenir de l'Amérique?

La vice-présidente des États-Unis semble en bonne voie pour devenir la candidate du Parti démocrate en 2024, mais il lui faudra réconcilier les franges progressistes et conservatrices.

Un an de présidence Biden: l'heure du bilan

Un an de présidence Biden: l'heure du bilan

Économie, social, international, sanitaire... Qu'a accompli le président américain 365 jours après son investiture?

Trente ans après sa dissolution, l'URSS est-elle en train de se reconstituer en Asie centrale?

Trente ans après sa dissolution, l'URSS est-elle en train de se reconstituer en Asie centrale?

L'envoi de 3.000 soldats de l'OTSC pour soutenir le régime du président Tokaïev au Kazakhstan laisse deviner les objectifs stratégiques de Vladimir Poutine.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio