Partager cet article

«J’éprouve des pulsions homosexuelles et j’ai peur d’aimer ça»

Détail du tableau «La colère d’Achille» (1847), de François-Léon Benouville | via Wikimedia Commons (domaine public)

Détail du tableau «La colère d’Achille» (1847), de François-Léon Benouville | via Wikimedia Commons (domaine public)

Cette semaine, Lucile conseille Eric, qui craint de se découvrir homosexuel.

«C’est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c’est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes.

Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse:[email protected]

Pour retrouver les chroniques précédentes, c’est ici.

Bonjour,

Je m’appelle Eric, j’ai 25 ans et je pense être hétérosexuel. En effet, j’ai connu plusieurs femmes avec lesquelles j’ai eu des rapports sexuels plus ou moins nombreux. Je suis actuellement en couple depuis un an avec une fille sans que ça soit le grand amour.

Or, depuis bientôt deux ans, date qui correspond à une précédente rupture difficile à encaisser, je ressens de plus en plus l’envie de tenter une expérience homosexuelle. 
Je précise que je suis toujours attiré par les femmes, y compris ma copine actuelle, et que je me vois, à terme, fonder une famille avec une fille.

Mais voilà, j’éprouve très régulièrement des pulsions homosexuelles; ainsi, je me masturbe assez souvent en pensant à d’autres hommes.

J’hésite cependant à tenter l’expérience pour plusieurs raisons: la peur de l’inconnu, la peur que l’on me reconnaisse alors que je passe mon temps à me présenter comme un «vrai mec» et peut-être aussi la peur d’aimer ça et de me découvrir uniquement homosexuel.

Cela peut paraître stupide mais j’ai besoin de conseils: dois-je essayer? si oui, comment? avec qui?...

Merci beaucoup pour votre aide...

Eric

Cher Éric,

Si vous êtes attirés sexuellement par des femmes et êtes capables de partager une relation amoureuse avec elles, tout en étant également attiré sexuellement par des hommes, c’est qu’il est fort probable que vous soyez bisexuel. Vous pouvez donc effacer de votre esprit «la peur» de vous découvrir homosexuel. Il est en effet possible d’être capable d’avoir des sentiments et de partager des relations sexuelles avec les deux sexes: 1,1% des hommes en France se considèrent comme bisexuels selon les sondages. Et c’est un minimum. Vous ne seriez donc pas tout le premier, ni le seul.

Pour rappel, la bisexualité n’implique pas forcément le polyamour et encore moins l’infidélité; elle vous permet juste d’avoir plus de choix et de fluidité dans vos coups de cœur. Et être un homme qui fait l’amour avec des hommes ne remet pas en question l’image que vous avez de vous ou que les autres ont de vous, vous n’en serez pas moins un «vrai mec». Pour votre culture, je vous conseille de vous pencher sur l’œuvre du dessinateur et peintre Tom of Finland et sur les mangas de Gengoroh Tagame, dont les travaux regorgent de «vrais mecs».

Quoi qu’il arrive, je vous promets que vous ne serez pas le premier homme à essayer

Vos doutes ne sont pas honteux. Personnellement, j’ai mis plus de quinze ans à m’accepter comme bisexuelle malgré l’évidence. Et c’est la rencontre d’une femme qui m’a permis de le faire de façon naturelle. Oui, il y a la peur de l’inconnu et puis la découverte des violences verbales et physiques faites aux LGBT (l’hétérosexualité est plus confortable, c’est un fait), les critiques faites aux bisexuels en particulier et la peur de bouleverser sa vie. Mais vous devez savoir autant que moi que les sentiments et le désir sont plus forts que tout ça. Et, si ce n’est encore le cas, vous finirez bien par le découvrir.

Je vais donc être claire avec vous: si vous en ressentez l’envie, c’est qu’aucun doute n’est possible. Il faut le faire. Il n’y a pas de «je ne sais», pas de fausses excuses qui tiennent. Si la pénétration vous fait peur, vous pouvez de toute façon commencer par être actif (avant de décider si être passif vous intéresse ou pas). Vous serez étonné sur le coup, à quel point les gestes sont une évidence quand l’envie est là. Quoi qu’il arrive, je vous promets que vous ne serez pas le premier homme à essayer et que vous ne serez donc pas non plus le premier à faire quelques erreurs au départ. Soyez honnête avec votre partenaire sur la question et prenez bonne note de ses conseils.

Concernant les rencontres, vous semblez ignorer qu’il est extrêmement simple pour un homme de trouver un partenaire sur internet ou dans la vie. Allez jeter un œil dans un bar gay, vous aurez l’embarras du choix. L’avantage du lieu est qu’il vous retire tout doute sur les intentions et l’orientation sexuelle de ces messieurs. Si vous voulez commencer en douceur, inscrivez-vous sur un forum de discussion et confrontez-vous à l’autre dans vos fantasmes masturbatoires. Si vous avez peur d’être reconnu, faites quelques kilomètres et rejoignez la grande ville la plus proche pour vos rencontres.

Enfin, n’oubliez pas de commencer par le commencement. Prenez le temps de jauger l’évolution de votre désir par un baiser. Ne vous enfermez pas dans une logique d’efficacité et n’hésitez pas à procéder par étapes. Rien ne vous oblige à vous inscrire dans l’heure sur Grindr et à partir à la recherche d’un partenaire d’un soir. C’est tout un pan de votre sexualité que vous allez découvrir. Et qu’il faudra ensuite assumer. Nous sommes habitués à ce que l’hétérosexualité soit l’évidence mais vous êtes une preuve de plus que cela peut prendre des années pour réellement découvrir qui nous sommes. Vous avez attendu longtemps, ne précipitez pas les choses. Écoutez toujours votre cœur et votre désir. Ils vous amèneront probablement sur des terrains que vous n’osez même pas imaginer.

À la question «Comment essayer?», je n’ai qu’une seule réponse: avec un préservatif. Il est indispensable, c’est le minimum à toujours avoir sur vous. Le reste, le lieu, le moment, le partenaire, c’est à vous de les choisir à l’image de vos désirs. Si vous vous posez toutes ces questions, c’est que l’envie est là. Je suis intimement convaincue qu’on ne se connaît vraiment jamais si l’on n’écoute pas ses propres envies. Elles sont parfois nonconventionnelles mais les écouter c’est se donner une chance d’être en phase avec soi-même et d’être, au final, heureux. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte