Culture

Plus gros est l’ego de l’artiste, plus il aura de succès

Temps de lecture : 2 min

Les artistes narcissiques se vendent mieux (et plus cher) sur le marché de l’art.

Avoir la grosse tête est artistiquement rentable | muffinn via Flickr CC License by

Le nombrilisme est un facteur de performance sur le marché de l’art. Il fallait oser, une étude universitaire l’a fait. Réalisée par la Florida State University, et publiée par The European Journal of Finance, elle montre que les artistes ayant un ego surdimensionné ont plus de reconnaissance auprès du public et se vendent mieux sur le marché de l’art.

Le professeur Yi Zhou, cité par Business Insider, a analysé des centaines de signatures sur des œuvres. Il a examiné leurs performances lors de ventes aux enchères d’art moderne et contemporain, notamment dans les deux grandes maisons Christie’s et Sotheby’s, et leurs éventuels accrochages dans les musées. Il a aussi étudié la «réputation» des artistes.

Le résultat est sans appel: plus la signature est grosse, plus l’artiste a un ego important, plus il aura de reconnaissance et d’attention du public. Des psychologues, cités dans l’étude, soulignent que la signature de l’artiste peut être un indicateur d’une tendance au narcissisme et que sa taille est aussi révélatrice de l’importance de son ego.

Narcissisme

Pour étayer sa théorie, Yi Zhou a même construit une équation. Il a pu ainsi déterminer que l’élément narcissique augmente le prix de marché d’une œuvre de 16% en moyenne et que les estimations des maisons de vente aux enchères peuvent croître jusqu’à 19% de plus avec le facteur ego.

L’étude avance enfin que les performances financières ne sont pas les seuls avantages d’un narcissisme démesuré. L’artiste reçoit aussi une meilleure attention de la scène artistique. Il fait des œuvres plus grandes, a plus d’expositions dans les musées et dans les galeries et plus de reconnaissance par les journalistes, les spécialistes et les historiens de l’art.

Conclusion du professeur Yi Zhou: «Il est plus intéressant financièrement d’investir dans les œuvres d’artistes hautement narcissiques.» En d’autres termes, l’humilité ne paye vraiment pas.

Newsletters

Festival de Cannes, jour 3: fulgurante plongée dans le labyrinthe des années de plomb

Festival de Cannes, jour 3: fulgurante plongée dans le labyrinthe des années de plomb

Présenté comme une série, «Esterno Notte», de Marco Bellocchio, est un immense film sur les multiples formes de la folie en politique, déployant les ramifications de l'affaire Aldo Moro.

«C'était son baptême du bois de Boulogne, deux mois après son arrivée»

«C'était son baptême du bois de Boulogne, deux mois après son arrivée»

Dans son nouveau livre, le romancier Johann Zarca retrace la trajectoire tragique d'un homme toxicomane et alcoolique qui, la nuit, se mue en prostituée et exerce au bois de Boulogne.

Festival de Cannes, jour 2: Volodymyr Zelensky et Virginie Efira ont ouvert la 75e édition

Festival de Cannes, jour 2: Volodymyr Zelensky et Virginie Efira ont ouvert la 75e édition

Plus que la sympathique comédie «Coupez!», la cérémonie d'ouverture a offert un grand moment d'émotion, inscrit dans la réalité actuelle.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio