Monde

L'histoire du pourboire de George W. Bush (et ce qu'il dit de notre amour des ex-présidents)

Temps de lecture : 2 min

Le tweet d'une serveuse affirmant que l'ancien président a laissé un pourboire de 200% est devenu viral. Les présidents sont décidément bien plus cools une fois qu’ils ne sont plus au pouvoir.

George Bush en 2008, avec l'ancien Premier ministre israélien Ehoud Olmert. Crédit: JACK GUEZ / AFP
George Bush en 2008, avec l'ancien Premier ministre israélien Ehoud Olmert. Crédit: JACK GUEZ / AFP

C’est une belle histoire qu’a repérée la magazine Mic aux Etats-Unis. Alors que George W. Bush venait de manger dans un restaurant, pour seulement 21 dollars, il a laissé un pourboire de… 40 dollars à la serveuse. Qui s’est empressée de tweeter avec humour une phrase se moquant des théories du complot qui affirment que George W. Bush serait l’instigateur des attentats du 11-Septembre aux Etats-Unis:

Traduction: «Bush est derrière le 11-Septembre mais il m’a fait bien aidée en me laissant un sacré pourboire»

L’ancien président des Etats-Unis a commandé un burger aux onions et une bouteille d’eau, en demandant à Leisa de ne surtout pas mettre de moutarde. Elle a ensuite affirmé que George W. Bush était «l’une des personnes les plus gentilles qu’elle ait jamais rencontrées».

Comme l’explique Mic, ce pourboire, aussi important soit-il compte tenu de la note finale, est somme toute dérisoire comparé à sa fortune, estimée à 20 millions de dollars.

Mais cette histoire est devenue virale, car c’est bien connu: nous adorons nos présidents... quand ils ne sont plus au pouvoir.

Newsletters

Les «confessions royales» de Meghan et Harry ébranlent la monarchie britannique

Les «confessions royales» de Meghan et Harry ébranlent la monarchie britannique

Ces déclarations perturbent l'équilibre prudent entre transparence et secret sur lequel s'appuie l'institution.

La baisse du tourisme n'a pas eu que des effets positifs sur l'environnement

La baisse du tourisme n'a pas eu que des effets positifs sur l'environnement

En 2020, le braconnage et la pêche illégale ont augmenté, tandis que le budget alloué à la protection de la faune et de la flore a diminué.

Moins de 20% de la population mondiale vit désormais dans un pays «libre»

Moins de 20% de la population mondiale vit désormais dans un pays «libre»

La situation ne cesse de s'aggraver depuis quinze ans, selon l'ONG américaine Freedom House.

Newsletters