Santé

Le Fentanyl, cette drogue 50 fois plus forte que l'héroïne qui se répand aux Etats-Unis

Temps de lecture : 2 min

Dans certaines régions, cet anti-douleur tue désormais plus que l’héroïne.

Final Solution | Damian Gadal via Flickr CC License by
Final Solution | Damian Gadal via Flickr CC License by

C’est une véritable «épidémie» affirme dans le New York Times Maura Healey, procureure générale du Massachusetts. En deux ans, le nombre de saisies de Fentanyl, une drogue cinquante fois plus puissante que l’héroïne et cent fois plus puissante que la morphine, a fait un bond prodigieux. Les laboratoires médico-légaux ont dénombré en 2014 près de 4.500 cas, contre 618 en 2012.

Le Fentanyl est un médicament anti-douleur utilisé notamment dans de graves cas de cancer. Il est distribué depuis les années 1960 en patch ou en pastille, et circule dans la rue depuis les années 1970 sous forme du cocktail Fentanyl-héroïne. Mais récemment, les ventes se sont multipliées. Il est vendu pur, comme un substitut d’héroïne, ou parfois en prétendant qu'il s'agit d'héroïne, sans que le consommateur ne soit au courant. Ses effets sont immédiats et peuvent tuer dès la première prise, déclenchant une très forte addiction.

Banalisation

Outre-atlantique, il gagnerait en popularité au Québec mais surtout aux États-Unis, où, dans certains États comme ceux de la Nouvelle-Angleterre, il tue désormais plus que l’héroïne. Dans le New Hampshire, 158 décès ont été enregistrés l’année dernière, contre «seulement» 32 pour l’autre opiacé.

Plus grave: on constate, comme pour d’autres drogues, que certains trafiquants la présentent sous une forme ludique, avec des logos connus, comme celui de Facebook. Une tendance inquiétante qui banalise l’usage d’une drogue extrêmement létale.

Slate.fr

Newsletters

Les autorités doivent recommander l'ombrelle pour se protéger du soleil

Les autorités doivent recommander l'ombrelle pour se protéger du soleil

Foin des crèmes solaires, casquettes et autres protections limitées: pour se protéger des UV, cet objet oublié est la panacée.

Le monde n'est pas prêt à faire face à une pandémie

Le monde n'est pas prêt à faire face à une pandémie

Selon le Global Preparedness Monitoring Board, entre cinquante et quatre-vingts millions de personnes pourraient mourir en cas d'épidémie dévastatrice.

Un médicament pour décaler ses règles existe, mais pas en France

Un médicament pour décaler ses règles existe, mais pas en France

Les laboratoires pharmaceutiques estiment qu'il n'est pas assez rentable.

Newsletters