Monde / Parents & enfants

Le Petit Chaperon rouge et le fusil, un joli conte de la NRA

Temps de lecture : 2 min

Aux États-Unis, le lobby pro-armes à feu réécrit des contes pour enfants.

Images tirées des contes «Le Petit Chaperon rouge (a un revolver)» et «Hansel et Gretel (ont des revolvers)», publiés par le site de la NRA.
Images tirées des contes «Le Petit Chaperon rouge (a un revolver)» et «Hansel et Gretel (ont des revolvers)», publiés par le site de la NRA.

La propagande de la NRA, le lobby des armes à feu aux Etats-Unis, se fonde sur l'idée que plus les gens sont armés, plus le pays sera en sécurité. Ainsi, après chaque fusillade de masse, les pro-armes à feu répètent que la tragédie aurait pu être évitée si tout le monde avait eu un revolver.

Pour adapter ce message aux enfants, la section «famille» du site internet de la NRA vient de mettre en ligne des versions pro-armes des contes des frères Grimm et de Perrault.

Il y a déjà une histoire intitulée Le Petit Chaperon rouge (a un revolver) et une autre Hansel et Gretel (ont des revolvers).

L'auteure de ces nouvelles versions, la militante pro-armes Amelia Hamilton, expliquait ainsi sa démarche sur Twitter:

«Le Petit Chaperon rouge aurait été bien plus en sécurité si elle avait pu porter une arme».

Dans ce conte adapté, la petite porte une arme à feu avec son panier, mais c'est surtout la grand-mère, armée d'un fusil, qui devient l'héroïne. Grâce à son arme, elle intimide le grand méchant loup et protège sa petite fille.

Quant à Hansel et Gretel, version NRA, ils partent à la chasse avec des fusils pour nourrir leur famille, puis délivrent les enfants emprisonnés chez la sorcière grâce au pouvoir dissuasif de leurs armes. Les villageois (armés) et le shérif reviennent ensuite arrêter la sorcière.

Les défenseurs de ces nouveaux récits expliquent qu'après tout, ils sont beaucoup moins violents que les originaux.

Comme le précise le Washington Post, cette série avait été annoncée en janvier sur le site de la NRA avec, entre autres, l'explication suivante:

«Vous êtes vous déjà demandé comment finiraient ces contes de fées si les malheureux Petit Chaperon rouge et Hansel et Gretel avaient appris à utiliser des armes à feu en toute sécurité?»

Les réactions des organisations luttant contre la violence par armes à feu ont été vives: la campagne a été qualifiée de «pathétique», «dégoûtante» et typique d'une «culture dégénérée qui corrompt les enfants et les encourage à prendre des risques inutiles».

Sur Twitter, il y a aussi eu des détournements sarcastiques, comme celui-ci, où les Trois ours, surpris que Boucle d'Or soit entrée dans leur propriété privée, l'éliminent d'un coup de fusil.

«Papa Ours, il y a quelqu'un qui dort dans mon lit! BOOUUUM. Plus de Boucle d'Or. #ContesdeFeesNRA»

Slate.fr

Newsletters

À Singapour, les lesbiennes mènent la lutte pour les droits LGBT+

À Singapour, les lesbiennes mènent la lutte pour les droits LGBT+

Alors que la Pride de la cité-Etat, encore plus politique qu’à l’accoutumée, aura lieu dans une semaine, les femmes cis et transgenres sont aux avant-postes.

Municipale d'Istanbul, petite leçon turque à l'électorat français désabusé

Municipale d'Istanbul, petite leçon turque à l'électorat français désabusé

Comme lors du scrutin annulé, le candidat du parti d'Erdoğan a été défait.

La crise hongkongaise révèle l'incapacité de la Chine à frayer avec l'opinion publique

La crise hongkongaise révèle l'incapacité de la Chine à frayer avec l'opinion publique

Le texte de loi qui était en préparation apparaît comme une considérable maladresse.

Newsletters