Partager cet article

Pourquoi organiser les JO à Rio est une très mauvaise idée

Les Jeux olympiques peuvent plomber l'économie de tout un pays | InspiredImages via Pixabay (Domaine public)

Les Jeux olympiques peuvent plomber l'économie de tout un pays | InspiredImages via Pixabay (Domaine public)

Les Jeux olympiques pourraient répandre le virus Zika aux quatre coins du globe.

La pollution, le banditisme et la violence qui grangrènent le Brésil ne sont pas les seules menaces à planer sur l’attrait touristique des Jeux olympiques de Rio en 2016. Déjà, les espoirs économiques que nourrit le Brésil à propos de la tenue de ces Jeux risquent fort de ne pas devenir réalité, comme l’explique l’économiste du sport Andrew Zimbalist au site Inverse«Économiquement, pour un pays en voie de développement, vouloir accueillir les Jeux olympiques est une perte de temps. [...] Ce n’est simplement pas rentable Mais, surtout, organiser les Jeux olympiques au Brésil pourrait provoquer une véritable catastrophe sanitaire.

Le virus Zika risque d’évoluer en véritable pandémie. Certains athlètes ont d’ores et déjà décidé de ne pas prendre part aux Jeux. C’est le cas de la footballeuse américaine Hope Solo; le comité national olympique du Kenya s’est également montré frileux à l’idée d’envoyer ses athlètes dans cette zone infectée.

Contamination

Face à cette menace, le Comité international olympique (CIO) compte sur l’aide de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et sur… la météo: le professeur Bruce Aylward, directeur exécutif de l’OMS, se voulait rassurant le 19 février 2016, lorsqu’il certifiait que le nombre de moustiques diminuerait conséquemment courant août –mois durant lequel se déroulent les JO et période hivernale de l’hémisphère sud, où les précipitations sont moins fréquentes.

Mais, pour le bioéthicien Arthur Caplan, interrogé par Inverse, il n’est pas certain selon lui que le mois d’août soit aussi sec que prévu. Des précipitations soudaines pourraient vite aggraver la situation. C’est pour cela qu’il recommande de reporter les JO tant qu’un vaccin n’est pas disponible.

Le virus Zika n’est que l’une des nombreuses menaces en matière de santé qui pourraient compromettre le bon déroulement des Jeux. Les 500.000 spectateurs étrangers attendus pourraient eux-mêmes ramener de leur pays des maladies auxquelles ils ne sont plus sensibles et contaminer les populations locales, plus fragiles. Les grands rassemblements d’individus d’horizons divers sont en effet propices à la transmission de maladies: le Super Bowl véhicule le virus de la grippe et le pèlerinage à la Mecque celui de la méningite.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte