Partager cet article

Attentats, Euro et cunnilingus: les sept liens capitaux du 25 mars

Les unes de la presse le 23 mars 2016 au lendemain des attentats à Bruxelles | Philippe Huguen / AFP

Les unes de la presse le 23 mars 2016 au lendemain des attentats à Bruxelles | Philippe Huguen / AFP

Vous ne pouvez pas commencer votre journée sans ces sept informations.

«Une interpellation importante». Trois jours après les attentats à Bruxelles qui ont fait trente-et-un mort et près de 270 blessés, les policiers de la DGSI ont arrêté ce jeudi 24 mars un homme. Mettant «en échec un projet d'attentat en France conduit à un stade avancé», a annoncé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve lors d’une conférence de presse. Cela s’est passé à Argenteuil dans le Val d’Oise en fin d’après-midi. Rien pour l’instant ne permet de relier l’homme à ce qu’il s’est passé en début de semaine à Bruxelles. Dans le même temps, six personnes ont été arrêtées en Belgique, rapporte le parquet fédéral.

A quelques mois de l'Euro de football, un membre des services antiterroristes s’est confié à l’AFP«Pour l’Euro, on flippe vraiment très fort.» Ses propos soulignent la peur d’un nouvel attentat en France, en particulier lors d’un événement qui va attirer des milliers de personnes partout dans le pays pendant un mois, du 10 juin au 10 juillet. Il détaille: 

«J'ai participé récemment à une réunion avec des gars du comité d'organisation. Ils envisageaient un attentat, savoir si les matches pourraient reprendre le lendemain ou le jour d'après. Je fulminais dans mon coin. J'ai pris la parole et demandé : “À partir de combien de morts on arrête tout?” Le pire, ce sont ces fameuses fans-zones. Une belle ânerie. Comment vous protégez ça? D'ailleurs, nous savons que plusieurs municipalités se tâtent sérieusement, envisagent de les annuler. Ils ne trouvent même pas sur le marché assez de vigiles privés. Et, de toute façon, ce ne sont pas eux qui pourront empêcher quoi que ce soit.»

Les lycéens étaient à nouveau mobilisés ce 24 mars contre le projet de loi emmené par Myriam El Khomri. Le Monde se demande pourquoi la fronde vient toujours des lycées de l’est de la capitale. Dans le XIXe arrondissement de Paris, non loin du lycée Henri-Bergson, un adolescent de 15 ans été frappé par un CRS, le préfet de police et et la direction de la police nationale ont saisi l'inspection générale de la police nationale (IGPN).

Les veuves du massacre de Srebrenica, le pire tuerie en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale, ne se satisfont pas de la condamnation pour génocide de Radovan Karadzic«Là où il est, ce n'est pas vraiment une prison, il est au chaud, il mange, il a même bonne mine.» L'ex-chef politique des Serbes de Bosnie, lors de la guerre commencée en 1992, a été condamné à 40 ans de détention pour le génocide de 8 000 hommes et garçons musulmans à Srebrenica à l’été 1995, et pour crimes contre l'humanité.

«Les gens ne se font pas violer ou tuer, ils vont juste aux toilettes.» Ce sont les propos tenus par une femme transsexuelle après que la Caroline du Nord a voté un texte de loi qui oblige les personnes trans à aller aux toilettes (ou dans les douches) hommes ou femmes en fonction de ce qui est inscrit sur leur certificat de naissance, et non en fonction de l’identité qu’ils ont choisie. Ceux qui ont voté en faveur du texte disent qu’il s’agit d’éviter tout harcèlement sexuel.

L’expérimentation de Microsoft qui visait à faire apprendre à une intelligence artificielle à discuter avec les internautes sur Twitter a mal tourné. @TayandYou, le nom d’utilisateur de cette intelligence artificielle sur le réseau social, a fini par tweeter que «Hitler avait raison» et qu’elle «détestait les Juifs». Popular Science tente d’expliquer comment on pourrait éviter d’en faire une machine raciste et antisémite à l’avenir. Il faudrait commencer par l’apprentissage des normes sociales, en lui faisant lire des livres où les personnages sont moralement bons par exemple.

Enfin, certains seront étonnés mais... Toutes les femmes n'aiment pas les cunnilingus, une femme explique pourquoi.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte