Monde

Un homme arrêté pour ne pas avoir ramené une VHS louée en 2002

Temps de lecture : 2 min

James Meyers avait loué le film «Va Te Faire Foutre Freddy!».

/
Extrait du film «Va Te Faire Foutre Freddy!»

James Meyers ne s'attendait probablement pas à ça. Cet américain qui vit en Caroline du Nord a vu un policier lui demander de s'arrêter ce mardi 22 mars au matin, parce que l'un de ses feux arrière ne marchait pas. WSOCTV explique que l'agent a passé vingt-cinq minutes à vérifier sa plaque d'immatriculation avant de lui demander de sortir du véhicule.

«Il m'a dit: “Je ne sais pas comment vous le dire, mais il y a un mandat d'arrêt à votre nom datant de 2002. Apparemment, vous avez loué le film Va Te Faire Foutre Freddy!, et vous ne l'avez jamais ramené.” Je pensais qu'il me faisait une blague.»

Le policier ne l'a pas arrêté sur le champ. Il l'a laissé amener sa fille à l'école et se rendre au travail à condition qu'il se présente plus tard au commissariat. C'est là qu'ils l'ont menotté et l'ont amené au bureau du magistrat. James Meyers sera entendu par un juge le 27 avril et espère que les charges seront abandonnées.

Selon le New York Daily News, ne pas ramener quelque chose de loué est un délit mineur en Caroline du Nord, et peut-être puni d'une amende allant jusqu'à 200 dollars. L'un des acteurs qui joue dans le film, Tom Green, s'est déjà proposé de payer à sa place.

Slate.fr

Newsletters

Il voit la tornade se rapprocher de chez lui, mais continue à jouer à «Fortnite»

Il voit la tornade se rapprocher de chez lui, mais continue à jouer à «Fortnite»

«Il restait encore deux personnes dans ma partie.»

Tribus amérindiennes: «Le manque de représentation positive a un impact sur les jeunes générations»

Tribus amérindiennes: «Le manque de représentation positive a un impact sur les jeunes générations»

«Les médias ont tendance à se concentrer sur les questions négatives au sujet des cultures amérindiennes, explique la photographe Carlotta Cardana, et, même s'il est certainement important de discuter de ces questions et de leurs causes...

Vladimir Poutine était bien le premier chef d'État à vouloir féliciter Trump pour son investiture

Vladimir Poutine était bien le premier chef d'État à vouloir féliciter Trump pour son investiture

Pas de chance, c'est Theresa May qui l'a eu en premier...

Newsletters