Tech & internet

C'est du sérieux, Tinder s'essaie au «match» politique

Temps de lecture : 2 min

L'application veut inciter les jeunes à voter à l'élection présidentielle de novembre prochain.

Tinder, qui vous aide déjà à trouver l’âme soeur (ou le compagnon parfait pour une nuit torride) veut désormais vous donner un coup de main sur un tout autre terrain: celui de la politique. Du SMS coquin au bulletin de vote, n’y aurait-il qu’un pas? C’est ce que promet l’application de rencontres, qui lançait le 23 mars sa nouvelle option «Swipe the vote» (qu’on pourrait traduire par «Faites glisser pour voter»), une série de questions sur des points de programmes des candidats aux primaires américaines vous permettant de trouver l’élu(e) de votre coeur.

L’application a travaillé avec l’ONG Rock the Vote sur dix questions différentes, correspondant à dix points importants de la campagne, comme le mariage homosexuel, l’éducation, l’avortement, le salaire minimum ou encore la peine de mort.

En lançant cette nouvelle option, les plus cyniques affirmeront que Tinder se contente de récolter des données utiles sur ses utilisateurs. C’est vrai, mais pas seulement: l’application incite aussi en même temps chaque «Tinder addict» à aller s’inscrire sur les listes électorales. Et promet, selon Buzzfeed, qu’elle ne distribuera pas ces données à des publicitaires ou des partis politiques.

Slate.fr

Newsletters

Google accusé de trahir des patients en prenant le contrôle d’une appli de santé

Google accusé de trahir des patients en prenant le contrôle d’une appli de santé

Tout ça à cause de Streams, une application utilisée par les médecins anglais.

Sur Grindr, la chasse aux comportements toxiques est ouverte

Sur Grindr, la chasse aux comportements toxiques est ouverte

Dans une culture du «pas de gros, pas de folles», plaider pour la gentillesse sur les plateformes de rencontre pourrait bien constituer un geste radical.

Citoyens, États et collectivités, mettons la technologie au service de la démocratie

Citoyens, États et collectivités, mettons la technologie au service de la démocratie

[Tribune] Quand on a l’ambition de sauver la démocratie par la technologie, encore faut-il avoir les idées claires sur les valeurs et principes éthiques à respecter.

Newsletters