Culture

Trouvez ce qui cloche dans cette bande-annonce de «Bridget Jones»

Temps de lecture : 2 min

Si vous trouvez que c'est le lifting de Renée Zellweger, vous avez tort.

Le Journal de Bridget Jones est sorti en 2001. A l'époque, beaucoup de femmes célibataires pouvaient se retrouver dans ce personnage créé par la romancière Helen Fielding. Parce qu'elle mangeait de la glace, qu'elle dansait seule dans son salon, qu'elle tombait amoureuse d'un mec cliché (Daniel Cleaver interprété par Hugh Grant), mais que ça ne marchait pas, et que finalement ne pas avoir de mec était super marrant, laissait de la place aux copains et à l'alcool, et que certes elle cherchait le grand amour, mais le grand amour à la fin ne ressemblait pas non plus à l'homme idéal. (Marc Darcy –Colin Firth– est grand et ténébreux mais il n'a pas d'humour, donc non, ce n'est pas l'homme idéal).

En septembre 2016, un troisième volet de l'histoire de Bridget Jones va sortir au cinéma; la bande-annonce vient d'être diffusée par le compte YouTube l'émission «The Ellen Show» aux Etats-Unis. Et tout à coup, la modernité du premier volet a disparu.

Ce nouveau volet réunit presque qu'intégralement le casting du premier, vieux de quinze ans. Ce qui devrait ravir les fans inconditionnels. Mais il y a un problème: le célibat n'a plus l'air cool. Et si le personnage se veut moderne et indépendant –la bande-annonce montre qu'elle couche avec deux hommes à la fois (Colin Firth et Patrick Dempsey, PATRICK DEMPSEY)–, elle n'en tombe pas moins enceinte. (PATRICK DEMPSEY)

Comme s'il fallait qu'elle ait quelque chose qui colle aux schémas sociétaux du siècle dernier: si elle n'a pas le mari, elle a l'enfant. Ce n'est pas la Bridget Jones que l'on aimait, c'est la Bridget Jones des réacs.

(Mais certes: PATRICK DEMPSEY)

Newsletters

La science-fiction du futur sera queer ou ne sera pas

La science-fiction du futur sera queer ou ne sera pas

Au-delà des thèmes LGBT+ se sont développées dans la SF des représentations qui tendent à déconstruire et réinventer tout l'appareil de normes dans lequel nous baignons.

La retraduction de «1984» est une idée fabuleuse

La retraduction de «1984» est une idée fabuleuse

La nouvelle version francophone du chef-d'œuvre d'Orwell par Josée Kamoun est sortie jeudi 28 mai en édition de poche. Cela rend-il le travail d'Amélie Audiberti caduc?

La semaine imaginaire de Guy Bedos

La semaine imaginaire de Guy Bedos

Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité qui a fait l'actu et imagine son journal de bord.

Newsletters